Warning: Undefined array key 0 in /www/wwwroot/atoutbridge.com/plugins/system/hikashopgeolocation/hikashopgeolocation.php on line 245

Warning: Attempt to read property "zone_id" on null in /www/wwwroot/atoutbridge.com/plugins/system/hikashopgeolocation/hikashopgeolocation.php on line 245
AtoutBridge.com : Le magazine du Bridge en ligne - Enchérir à haut palier

 

 

Notre contenu évolue : choisissez votre formule !
"Numérique" :
téléchargez notre journal en pdf ; "Numérique VIP" : accédez à l'intégralité du site
VIP + :
téléchargez notre journal, recevez le par la poste et accédez à l'intégratlité du site
Cliquez ici pour choisir votre abonnement

 

Enchérir à haut palier

Sujet délicat s’il en fut, nombre de matchs ou de tournois se jouent sur des décisions à haut palier qui ne sont jamais faciles à prendre, qui n’a jamais joué 4 - 1 ou - 2 alors que le contrat de 4 demandé par les adversaires chutait ? Moi pas, en tout cas !
Surenchérir, contrer, faire un cue-bid, dire 4SA, mais est-ce un Blackwood ? Les possibilités sont nombreuses, et peuvent engendrer un bon coup ou un mauvais, le grand Alain LEVY a dit un jour que la différence entre une enchère géniale et une enchère ridicule est juste une question de résultat !
Sans vous assurer de faire à chaque fois le bon choix, nous allons essayer de vous donner des pistes pour vous tromper le moins souvent possible, sachant que même un champion se trompe (quelque part c’est rassurant !), mais moins souvent que le commun des bridgeurs...

1 - Surenchérir

Que ce soit dans celle du partenaire ou dans notre propre couleur, il faudra des arguments (surtout si ça tourne mal !). En général, la distribution, les longueurs, la vulnérabilité, l’emplacement des honneurs seront prépondérants.

ESON
vert rouge vert rouge
1 4 ?
Ouest
72
V94
RDV52
643
Ouest
6
V9543
AV985
72
Ouest
985
7
R63
RDV984
Ouest
7
A985
R72
A10632
Ouest
-
A9854
RDV72
AD5
 Passe
Trop « plat » pour 5.
 5
Vert contre rouge, une bonne assurance.
 5
Sans garantie, mais il parait normal de se manifester.
 Contre
Deux As et un Roi, Est ne reparlera qu’avec une main distribuée
 6
On se lance, dire 4SA ne résoudrait pas grand-chose...

Voyez un peu la palette des « possibles » citée plus haut, avec ce leitmotiv, se méfier des distributions plates, au bridge, on fait des levées pas seulement avec des points d’honneur.

SONE
1 4 ?  
X : A priori d’appel, mais le partenaire peut enchérir avec une bonne main et ou une bonne distribution, mais aussi passer avec une main plate.
4 : Non forcing, six cartes ou cinq très belles.
4SA : Fera l’objet d’un paragraphe à part, un peu de patience…
5 : Soutien naturel, bonne distribution, au moins cinq cartes.
5 : Même style que 4, mais là six cartes obligatoires. 

Il faudra parfois « se mouiller », suivant la hauteur du barrage, mais au bridge il faut aussi, parfois, savoir prendre des risques calculés, dans le temps, le bridge français était réputé pour sa sagesse à l’enchère, la jeune génération a beaucoup dépoussiéré ce concept !

Si le partenaire a ouvert d’1 en majeure, on lui connait déjà au moins cinq cartes, attention aux ouvertures en mineure, qui peuvent ne comporter que trois cartes, dans ce cas, le soutien devra être au moins cinquième.

SONE
1 3 ?  
X : D’appel.
3SA : Pour les jouer, maximum 15 H.
4/4 : Naturel, forcing, six cartes et plus.
4 : Pas très fort.
4 : Cue-bid fitté Cœur.
4SA : Blackwood atout Cœur.

Avec une main assez forte, genre 13-16 H, on contre d’abord avant de soutenir à 4, le soutien direct montre un fit dans une main de maximum 12 H, vu la place laissée par le barrage à Pique, il faut la jouer fine…
Un petit conseil d’ami, attention aux mains plates, après un barrage, les couleurs sont souvent mal partagées, notamment celle d’atout qui, si on ne possède qu’un fit huitième, sera moins souvent distribuée 3-2 que dans le silence adverse, on appelle ça le principe des places vacantes, rien à voir avec les vases communicants !

SONE
1
X 3* -
- ?    
Ouest
AR72
94
DV10
A863
Ouest
D5
R7
ARDV98
ADV
Ouest
ADV105
6
RV7
ADV9
Ouest
DV5
6
ARD72
AR94
Ouest
ADV8
5
R1072
AV94
Passe
Vous possédez, certes, une main de 14 H, mais insuffisante pour reparler.
3SA
Eh oui, parfois il faut se jeter à l’eau.
3
Pour montrer cinq cartes au moins et 17-20 H.
 Contre
Malgré l’absence de quatre cartes à , les 19 H compensent.
Contre
15 H seulement certes, mais une distribution quasi idéale.

Vous avez compris l’esprit, ne pas rester planqué dans son coin, sans prendre de risques excessifs, l’ouvreur, dans notre cas ci-dessus peut être fort, même si l’enchère de 3* est un barrage.
La place va nous manquer pour étudier toutes les situations possibles et imaginables, mais nous allons essayer de dégager une tendance, un mode opératoire qui sera uniforme suivant les séquences potentielles,suivant nos fameux critères, main bicolore, tricolore, longue, distribution, courte dans la couleur adverse, longue dans la couleur adverse, ce qui présume une courte dans la main du partenaire.

SONE
3 4 ?  
4 : Cue-bid à la recherche d’un chelem.
5/5 : Naturel, non forcing, misfit Cœur.
4SA : Blackwood atout Cœur.
5 : Demande le contrôle Pique pour jouer le chelem à Cœur.

Vu le palier auquel on est, il est délicat de diagnostiquer le bon contrat, pourquoi 5 et 5 ne sont-ils pas des contrôles avec un soutien Cœur ? Eh bien parce que parfois le numéro 4 sera en plein misfit avec son partenaire et possèdera lui-même une couleur d’atout autonome.
Notez l’intéressante enchère de 5, qui demande le contrôle Pique pour jouer le chelem, en effet, parfois le répondant possède une main énorme, avec pour handicap les Piques, voyez plutôt :

Imaginez-vous posséder la main suivante, et le début de séquence indiqué :

Est
72
R85
ARD72
A54
SONE
3 4 - ?
 

Bien embêté, n’est-ce-pas ? La situation est répertoriée, vous dites 5, question à Pique, et voilà comment va répondre le partenaire :

Passe : Pas de contrôle Pique.
5 : Contrôle du second tour (singleton ou le Roi).
5SA : Contrôle du premier tour (chicane ou l’As).

Par paliers en fait, plus on monte, plus c’est chouette (comme à la tour Eiffel).

Pour appuyer mes propos, regardez ces quelques séquences d’enchères :

SONE
1
4 - -
?      
SONE
1 4 ?  
SONE
1
- 1 3
?      
SONE
4 - - ?
SONE
4 4 5 ?
SONE
1
1 X 4
5 - ?  
SONE
1
2 2 5
?      
SONE
1
- 1 -
2 X - ?

Huit parmi les milliers de séquences compétitives possibles, c’est peu, certes, mais encore une fois, nous essayons de dégager une tendance, pas de faire une encyclopédie en quarante volumes sur le sujet !

L’idée est de bien visualiser le potentiel de votre main dans le contexte, regardez l’exemple de la seconde ligne, le plus à droite, que signifie le contre du partenaire, alors qu’il est en plein sandwich et qu’il a passé à son premier tour de parole ? Il possède l’ouverture et une courte à Pique, singleton ou doubleton, plus rarement une chicane, ce qui l’a empêché de se manifester à son premier tour de parole, une main du style :

Ouest
72
AD85
V94
RDV7
Est devra donc tenir compte de cette action, et choisir son enchère en fonction de ce que lui a exprimé son bien-aimé partenaire.
 

Vous pouvez constater que, parfois, vous ne vous lancerez pas dans le vide tout seul, la compréhension de la ou des enchères du partenaire sera un guide important pour sélectionner la votre !

Ouest
72
AD85
V94
RDV7
Est
653
R10974
5
A1098
Revenons à nos moutons de seconde ligne à droite…
Après le contre d’Ouest du second tour, son partenaire avec le double fit Trèfle-Cœur et le singleton Carreau conclut à 4, pour dix bonnes levées.
 

 

NESO
3 3 - ?
Ouest
V9854
A872
D5
63
Ouest
R10872
A54
V9
R105
Ouest
DV72
AR985
R5
72
Ouest
RDV1083
54
A7
965
Ouest
R6532
A94
D52
963
Passe
Pas assez de jeu pour parler.
3SA
Plus pragmatique que de dire 3.
3
Cinq cartes et plus, forcing.
4
Couleur autonome, de quoi jouer la manche, pas plus.
Passe
9 H certes, mais main plate sans arrêt Trèfle.

En résumé, le changement de couleur sans saut montre cinq cartes et plus et est forcing un tour, 3SA pour les jouer, bien sûr, un saut à la manche montre une main limitée en points, sans espoir de chelem.

En résumé, gare à la vulnérabilité, et soyez attentif, si votre partenaire aura encore l’occasion de reparler, de ne pas enchérir trop haut, trop vite, laissez le exercer son jugement.

2 - Passer

L’enchère la plus difficile du bridge, on a toujours l’impression de devoir se manifester pour exister, mais un bon maniement du carton vert peut, souvent, apporter de bons coups.
Les critères seront exactement inverses à ceux pour surenchérir, soutien trop faible, absence de distribution, d’honneurs dans les longues ou les couleurs du partenaire, etc. En faisant attention à la vulnérabilité.
Une situation bien connue :

SONE
vert rouge vert rouge
 - 1 1 2
2 3 3 4
?      
Reparler serait un acte d’indiscipline notoire, du style de celle dont vient de faire preuve Est en disant 4 ! En effet, les enchères de 3 et 3 sont purement compétitives, et forcing passe pour le partenaire.
Sud doit passer, en plus, vous connaissez le dicton, « C’est le plus intelligent qui cède le premier ! ». 

 

SONE
4 ?    
Ouest
DV632
74
V52
AR10
Ouest
7
94
RV732
AD654
Ouest
94
A63
RV54
AR96
Ouest
V94
107
RD63
AR76
Ouest
RDV94
6
AD7
RV105
Passe
Trop plat et manque de jeu pour dire 4.
Passe
Couleurs trop laides pour parler.
Passe
Si on contre et que Est dit 4, quelle galère !
Passe
Rien à faire dans cette séquence..
4
Parfois, il faut prendre ses responsabilités !

Voyons une autre définition du passe, le « passe forcing ».
À quoi cela correspond-t-il ? Dans une séquence où un camp a montré qu’il était « en attaque », c'est-à-dire majoritaire en points, le passe sera encourageant pour surenchérir. Un exemple :

SONE
1 2 2 4

L’enchère de 2 montre un soutien Cœur au moins quatrième dans une main forcing de manche. Il est donc limpide que c’est le camp Nord-Sud qui est en attaque, et donc dans ce cas, un passe de notre ami Sud sera encourageant pour surenchérir, alors qu’un contre serait très décourageant. Voyons cela en détails :

SONE
1
1 2 4
?      
 
Passe : Encourageant pour surenchérir.
X : Décourageant pour surenchérir.
4SA : Blackwood atout Cœur.
5/5 : Bicolore / ou /.
5 : Purement compétitif.

 

Camp Nord-Sud en attaque :

SONE
1 1 2SA 4
 
SONE
1 X XX  
 
SONE
1 4 X  
 
SONE
1 X - 2
 

Vous comprenez le principe, lorsque, clairement, le camp est en attaque (cue-bid, contre, S-A, surcontre, soutien forcing etc.), l’adversaire ne jouera jamais un contrat non contré, et le passe de l’un ou de l’autre
partenaire sera encourageant pour surenchérir plutôt que pour jouer en défense. En second, le passe ne condamne pas forcément notre camp à laisser jouer l’adversaire, en revanche, en quatrième, oui bien sûr, la séquence s’arrête là, c’est pourquoi il faudra être un peu plus courageux en réveil qu’en second, car le partenaire peut fort bien avoir du jeu mais sans avoir pu se manifester plus tôt. Un exemple :

 
DV74
5
R1063
AV72
À votre droite, on ouvre de 3. La main est insuffisante pour un contre d’appel. En revanche, si on ouvre de 3 à votre gauche, suivi de deux passe, le contre est obligatoire, et tant pis si ça tourne mal. En effet, parfois, le partenaire avait du jeu et du Cœur, l’adversaire chute, et de beaucoup, ou parfois on trouve un bon contrat d’attaque.
 

 

ONES
1
2 2 5
- - X -
?      

 

Ouest
743
AR965
6
AR72
Ouest
94
RDV1072
6
AR94
Ouest
94
AD732
53
RDV7
Ouest
874
RDV94
52
AD7
Ouest
6
AR965
DV7
D832
5
Risquant de ne pas
marquer assez à 5 X..
5
Couleur autonome.
Passe
Quoi d’autre ?
Passe
Trop régulier pour 5.
Passe
Encaissons la chute.

 

3 - Contrer

Nous venons un peu de défricher le sujet dans le paragraphe numéro 2, mais il y a quelques paramètres à ajouter, vous vous en doutez bien…

L’ouverture au palier de 1 est très élastique dans le « standard français », entre 12 et 21 H (je déconseille personnellement d’ouvrir des mains trop fortes au palier de 1, par la suite, on arrivera très difficilement à la nommer). De même, une intervention de 1 à la couleur est comprise entre 8 et 17 H.

Il va donc être important de situer sa zone, et comme souvent, lorsque l’on n’aura pas d’enchère naturelle à disposition, le contre d’appel viendra à notre secours. Comme depuis le début, attention aux mains plates, au bridge la distribution est plus importante que tout.

ONES
1
3 - -
?      
ONES
-
4 - -
?      
NESO
1 - 3 ?
ESON
1
X XX 3
- 4 ?  
ONES
- 3 3 ?
Ouest
AR732
9
DV52
AD76
Ouest
R6542
7
DV105
A94
Ouest
DV743
AR96
6
DV7
Ouest
72
A9
R10654
A832
Ouest
DV107
A985
AD107
5
 Contre
D’appel, pour les jouer si Est a du Cœur, pour trouver un contrat sinon.
 Contre
Protégé par le passe d’entrée, il faut se battre.
 Contre
Moins unilatéral que 3. Peu de points mais bonne distribution.
 Contre
Nous sommes majoritaires en points.
 Contre
100% punitif après un barrage du partenaire.

Comme d’habitude, il va falloir décoder si le contre est d’appel, punitif, optionnel, décourageant, etc. Ceci étant, ce n’est pas très difficile, en second il est toujours d’appel, mais le partenaire peut transformer, bien sûr. En quatrième comme dans la main la plus à gauche, idem, d’appel. Le contre d’adversaires fittés est lui aussi en général d’appel.

Il est punitif après un surcontre, après un barrage du partenaire, si c’est notre première enchère et que l’adversaire est arrivé au palier de 4 au moins, après une enchère à S-A. Dans ces cas, il va falloir une main très spéciale au partenaire pour « dégager », s’il chute le contrat qu’il demande alors que celui des adversaires chutait, lui, de une ou plusieurs levées, l’ambiance dans la paire va se dégrader...

 

SONE
1
1 3 -
- ?    

 

Ouest
RV654
DV94
AV2
6
Ouest
DV10954
6
AR72
A5
Ouest
ADV94
R872
AD5
6
Ouest
RD1054
AV72
RV94
-
Ouest
AD732
RV
AD10
985
Passe
Bonne distribution, mais pas assez de jeu pour reparler..
3
Inutile de nommer les Carreaux avec ces Piques liés.
Contre
D’appel avec un soutien potentiel quasi partout.
Contre
Seulement 14 H mais une distribution parfaite.
Passe
Si on contre et que le partenaire annonce les , au secours !

Voyez ce que je vous disais au sujet de la distribution, la dernière main compte 16 H, l’avant dernière 14, on parle avec 14, on passe avec 16…

Parlons maintenant un peu de l’ouvreur. Lorsque celui-ci a fait une première enchère au palier de 1, il a dit j’ai 12 H et un certain nombre de cartes dans ma couleur d’ouverture, suivant qu’elle soit majeure ou
mineure. Pour faire une seconde enchère « libre » de contre, il va falloir bien sûr une main non minimum, et surtout bien distribuée, comme d’habitude (dirait Claude François).

 

ONES
1
1 - 2
?      

 

Ouest
743
RDV94
AD5
A10
Ouest
5
ADV72
RDV94
V10
Ouest
6
ARV74
DV105
AD6
Ouest
6
ARD83
RDV107
A4
Ouest
-
DV1074
AR96
RV104
Passe
Sagement, 16 H mais une distribution plate.
3
14 H seulement, mais une main 5-5 à honneurs concentrés.
Contre
17 H, courte à Pique, clignotants au vert.
Contre
Trop de jeu pour 3 de suite, contre puis les Carreaux montrera ça.
Contre
14 H mais une distribution parfaite.

 

 Attention quand même, parfois votre partenaire va transformer l’appel en punitif…
Un petit quiz pour changer, les réponses un peu plus bas, le contre est-il d’appel ou punitif ?

 

SONE
1
1 4 4
X      
 
SONE
1
1 - 4
X      
 
SONE
1
2 - 4
X      
 
SONE
1SA
2* - 4
X      
 
SONE
1
2 3 -
- X    
 
SONE
1
3 - 3SA
X      
 
SONE
1
2 - 3
X      
 
SONE
1 4 X  
 

Un contre d’appel est une action tendant à faire parler le partenaire, mais passe chez lui est une option, transformer un appel en punitif arrive assez souvent, les critères sont évidents, posséder des atouts solides et en bon nombre (quatre est le minimum absolu), et surtout s’ils sont bien placés « géographiquement », c'est-à-dire derrière la main supposée la plus longue chez les adversaires, R-V-9-2 derrière A-D-10-X-X, cela fait trois levées au chaud, devant, cela en fait… zéro, parfois.

Comme quoi, au bridge, il faut aussi être bon en géographie, bon je vous ai assez fait languir, il est temps de découvrir les résultats du quiz !

1- Punitif, les adversaires sont arrivés à la manche via une séquence compétitive, Sud peut dire passe, contre ou 5.
2- Punitif, les adversaires ont nommé deux couleurs, si le contre était d’appel, il forcerait le partenaire à parler au palier de 5, peu réaliste !
3- D’appel, les adversaires possèdent dix ou onze cartes, Sud détient une bonne main courte à Trèfle.
4- Punitif, comment pourrait-il être d’appel ? Sud possède une main régulière de 15-17 H, il ne peut que vouloir punir un adversaire qui s’est sans doute envolé trop haut…
5- D’appel, belle intervention courte à Carreau, en aucun cas un contre pourrait être punitif dans ce genre de situation.
6- Punitif, lorsque les adversaires atterrissent dans un contrat à S-A, à plus forte raison assez haut, le contre est punitif, Sud possédait : A3 RDV109 A54 983, 2 de chute, il aurait peu apprécié qu’on lui enlève son contre, je pense.
7- D’appel, Sud possède une bonne main courte à Pique.
8- D’appel, après ouverture du partenaire et un barrage, le contre est d’appel.

4 - Le cue-bid

Comme je l’enseigne toujours, il faut absolument privilégier une enchère naturelle à une enchère artificielle, lorsque c’est possible, mais parfois, ça ne l’est pas, dans ce cas, le contre dont on vient de parler, ou le cue-bid, dont nous allons parler, sont des outils fort pratiques.

Voyez, par exemple, cette situation :

Est
DV64
AR72
63
V105
SONE
3 X - ?

 

On ne peut évidemment pas dire 4 ou 4 au hasard, ici, le cue-bid est une enchère de rêve, partenaire, nommez une majeure. Ouest dira 4 ou 4, certes, parfois, il aura les deux majeures quatrièmes, auquel cas, on n’aura rien gagné, mais s’il possède, par exemple : A83 DV94 42 ARD6, mieux vaut jouer 4 que 4 !

Le cue-bid servira donc d’enchère « fourre-tout », souvent pour laisser un choix au partenaire, comme ici, mais aussi pour nommer une main trop forte pour une conclusion quelconque, un autre exemple ? Il n’y a qu’à demander !

Est
AR743
5
DV10
A863
SONE
3 X - ?

 

Dire seulement 4 ferait de vous un expert en taxidermie, la main est beaucoup trop forte !

On doit cue-bidder à 4. Sur le 4 fort probable de l’intervenant, on posera le Blackwood. Notez que 4SA direct ne le serait pas, Blackwood, mais nous en reparlerons plus tard, il faut donc ruser préalablement.

Nous venons de voir le cue-bid en réponse à un contre d’appel, mais il peut servir aussi en réponse à une intervention à la couleur, voire même en intervention tout court, du style le fameux Michael cue-bid précisé que vous jouez quasiment tous, je présume. Voyons en quelques exemples :

SONE
1 - 3 4
SONE
-
- 3 X
- 4    
SONE
2 X - 3
SONE
3
4 - 5
SONE
3
-
-
X
- 4    
1 - Est
RD1094
ADV873
6
5
2 - Ouest
AD874
-
RV1096
872
3 - Est
72
R94
AD72
RV63
4 - Est
D732
R9
A
RD10943
5 - Ouest
RV72
AD94
D63
52
       

 

SONE
3 - 4 5
SONE
1
X 3 4
SONE
4 X 5
6
   
6 - Est
-
ARD94
ARD863
A2
7 - Est
DV985
RD1072
R9
5
8 - Est
RD985
-
AD72
A632
   
         

Voici huit situations de cue-bid avec les mains correspondantes en-dessous, ce n’est pas exhaustif, mais
cela fonctionne toujours de la même façon, pas d’enchère naturelle satisfaisante, soit pour laisser un choix, soit par surcroit de force.

1- Bicolore majeur au moins 5-5, demande son choix au partenaire.
2- Après passe, trop beau pour 4, le cue-bid le montre, et est gratuit.
3- Après un 2 faible et un contre du partenaire, demande l’arrêt pour jouer à S-A.
4- Des envies de chelem, avec le contrôle Carreau, le saut à 4 a imposé l’atout.
5- Partenaire, choisissez une majeure.
6- Enorme bicolore ou tricolore, il faut bien ça pour imposer le chelem.
7- Partenaire, choisissez une majeure (parfois je reparlerai ensuite, comme ici…).
8- J’ai une main de grand chelem avec tous les contrôles, qu’en pensez-vous ?
Vraiment très pratique ce petit outil, moi qui déteste les enchères artificielles, j’adore le cue-bid, c’est dire...


5 - 4SA

Je sais bien que pour certains 4SA est toujours un Blackwood, en réalité, c’est loin d’être le cas.

Sans parler ici du 4SA quantitatif, qui nous ferait déborder de notre sujet, nous allons voir que, comme le cue-bid, 4SA va parfois nous servir, à haut palier bien sûr, à décrire un bicolore ou une main trop forte pour une enchère naturelle.

Suivez-moi, courage, c’est l’avant-dernier paragraphe !

 Regardez cette main, et la situation qui vous est proposée :

 

Est
6
RV985
AV107
R96
SONE
2 X 4 ?

 

 

Vous pourriez dire 5, certes, mais vous pourriez détenir beaucoup moins de jeu pour faire cette enchère… Un cue-bid à 5 vous conduirait à un chelem que vous ne seriez pas certain de gagner, que faire ? C’est là que tel un Zorro des temps modernes, notre 4SA va nous sauver la mise.

Cette enchère sera bivalente, soit un bicolore mineur, soit une bonne enchère de 5.

Sur ce 4SA appelé « faux choix », le contreur va dire 5 ou 5, et on dira 5 pour clarifier la situation, cinq cartes à Cœur et des envies de chelem, pas bête, non ?

Voyons les autres situations pour lesquelles notre 4SA va venir à notre secours :

 

 

SONE
1
1 - 4
X - 4SA  
SONE
1
X - 4
4SA    
SONE
2 2 4 4SA
SONE
-
1 X 4
4SA    
SONE
1 X 4 4SA
1 - Nord
7
98
D76432
V1054
2 - Sud
A3
5
RDV983
RDV7
3 - Est
7
D3
RDV94
DV1072
4 - Sud
7
94
RD1094
DV1072
5 - Est
72
AD943
RDV107
5
         

 

SONE
1
1 2 4
4SA    
SONE
4SA
SONE
4 4SA
   
6 - Sud
5
A983
RD7
RDV94
7 - Sud
7
8
RDV72
RDV1054
8 - Ouest
7
ADV72
RD1096
A5
   
         

 1- Pour donner un choix dans les mineures, enchérir tout seul 5 ou 5 serait moins bon.
2- Bicolore mineur plus long à Carreau, 5 montrerait une main 5-5.
3- Soit bicolore mineur, soit une bonne enchère de 5, on lèvera le doute plus tard.
4- Pour donner un choix en mineure.
5- Si Est dit 5, on dira 5 pour montrer une belle main.
6- Blackwood atout Carreau, cette main est très prometteuse.
7- Nous n’en avions point encore parlé, l’ouverture de 4SA montre un bicolore mineur au moins 6-5 à
vocation plutôt défensive, ce genre de main en gros.
8- Bicolore mineur ou mineur-Cœur, on lèvera l’ambiguïté plus tard, ici si Est dit 5, 5 montrera le bicolore rouge. La main est trop distribuée pour un contre d’appel.

6 - Splinter-rencontre

Pourquoi mettre ces deux enchères dans le même paragraphe ? Tout simplement parce que les similitudes seront nombreuses, mais attention de ne pas les confondre !

Un grand principe : Après une intervention à la couleur, il n’y a de Splinter que dans la couleur d’intervention, les autres sauts seront des enchères de rencontre.

Définissons, en premier lieu, le Splinter et l’enchère de rencontre.

Un Splinter est un double saut dans une couleur, et promet au moins quatre atouts (je préfère cinq) dans la couleur commune et une courte (singleton ou chicane) dans la couleur annoncée par l’adversaire.

 Exemple :

Nord
DV965
7
A1087
D96
SONE
1 2 4*  

 

J’ajouterais une main limitée à 11 H, avec plus, on pourra toujours faire un cue-bid ou un changement de couleur préalable.

Une enchère de rencontre va, elle, montrer une couleur par deux gros honneurs au moins cinquième et un soutien d’au moins quatre atouts dans la couleur du partenaire. L’enchère de rencontre au palier de 3 va promettre neuf cartes dans le bicolore annoncé, au palier de 4, au moins dix cartes.

Exemples :

Nord
72
R985
RDV72
85
SONE
1 1 3*  

 
Nord
6
DV94
AD10743
85
SONE
1 1 4*  

 

Après une enchère de rencontre au palier de 3, l’ouvreur donne le plein de sa main, un retour au palier de 3 dans la couleur d’atout, 3 dans notre exemple, ne sera pas forcing.

Après enchère de rencontre au palier de 4, on jouera, bien sûr, au moins la manche. Si l’ouvreur ne conclut pas directement, c’est qu’il aura, a minima, un espoir de chelem, il pourra alors continuer par des enchères de contrôle ou un bon vieux Blackwood !

SONE
1 2 ?
X : D’appel, peut cacher un soutien troisième à Pique.
3 : Cue-bid simple, quatre cartes à Pique au moins, forcing de manche.
3/3 : Cinq belles cartes dans la couleur annoncée, quatre atouts.
3 : 11-12 DH avec quatre atouts.
3SA : Pour les jouer sans soutien Pique.
4 : 9-11 H, courte à Trèfle, cinq cartes à Pique.
 

 

ESON
1 2 ?  

 

Ouest
A1074
RD986
7
543
Ouest
AV72
R98632
D9
54
Ouest
D72
AD732
D105
94
Ouest
RV732
AD5
6
8743
Ouest
AR632
A984
5
R72
3
Cinq belles cartes et soutien quatrième, au moins optionnel.
3
Les Cœurs sont trop laids pour une « rencontre ».
Contre
Pas assez d’atouts pour dire 3. On soutiendra plus tard.
4
Soutien cinquième, courte à Carreau, 9-11 H.
3
La main est trop forte pour un Splinter.

 Il existe quelques autres situations d’enchères de rencontre, exemple :

 

 

SONE
3
X
?  
SONE
-
1
2
2
?
     
SONE
1
2
2
3
?
     
SONE
1 1 ?  
 
1 - Nord
752
94
AR632
984
2 - Sud
72
94
D863
AR954
3 - Est
AD9543
7
RDV52
6
4 - Nord
7
94
RD1094
DV1072
 
         

 

1- 4, il est clair que l’adversaire va atterrir à une manche, autant dire 4 plutôt que 4 pour téléguider l’entame, si le partenaire aura à le faire, voire défendre à 4 si l’ouvreur est fitté Carreau.
2- 4, soutien Carreau avec de beaux Trèfles, pour défendre ou téléguider l’entame.
3-, 4, on arrivera certes à 4, mais si l’adversaire va jusqu’à 5, on aura montré notre main au partenaire.
4-, attention danger, certaines paires jouent cette enchère « rencontre », comme mon partenaire et moi, alors que d’autres jouent cette enchère barrage avec sept beaux Trèfles. Il faut en discuter avec votre partenaire autour d’un bon café !

Voilà, nous avons fait un bon tour du sujet sans, évidemment, avoir répertorié toutes les séquences existantes, l’idée était de vous donner une tendance sur ce qui se pratique, après, rien ne remplacera jamais votre jugement, les grandes questions sur beaucoup de donnes étant :

Que vaut ma main dans le contexte ?
Mon action peut-elle être bonne pour mon camp ?
Mon action peut-elle être mauvaise pour mon camp ?

En conclusion, distribution, fits, double fits, honneurs dans les couleurs du partenaire, courtes dans celle(s) des adversaires seront vos guides pour enchérir à haut palier, sachant que ce n’est jamais facile, je croise les doigts pour vous !

 

 Place aux exercices

 

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Matomo
Accepter
Décliner
Inconnu
Inconnu
Accepter
Décliner
Marketing
Ensemble de techniques ayant pour objet la stratégie commerciale et notamment l'étude de marché.
Quantcast
Accepter
Décliner