Téléchargez et imprimez ICI le n° 78 d'Atout Bridge

 Si votre collection n'est pas complète commandez ICI les numéros à télécharger

 

 

Unicolore du répondant et développements

Si votre mémoire ne vous fait pas défaut, nous avons étudié le mois dernier le traitement des unicolores de l'ouvreur.
Suite logique, notre sujet du jour sera les unicolores du répondant, qui seront traités, mineurs et majeurs, en même temps, simplement nous allons voir trois gros chapitres, tout d'abord la réponse, puis la seconde enchère, en fonction du comportement de l'ouvreur, et enfin la troisième enchère, celle qui, souvent, va donner l'orientation définitive de la hauteur du contrat. Puis un 4ème en cadeau de vacances !

1 - La réponse

SONE
1 - ?  

1/1/1 : RAS, quatre cartes et plus, forcing un tour.
2/2/2 : Belle couleur au moins 6ème, 16 H et plus.
3 : Soutien au moins 5ème sans majeure 4ème, pas forcément unicolore (Nord peut fort bien détenir un bicolore mineur).
3/3/3 : Barrage avec sept cartes dans la couleur nommée, 7 H maxi.

Quelques précisions, le saut au palier de 2 montre donc une main avec a minima un espoir de chelem, la couleur doit être belle, sinon on répond simplement au palier de 1 de la couleur. Le saut au palier de 3 est un barrage, la couleur doit, elle aussi, être belle car l'ouvreur y est peut-être très court.
Un saut au palier de 2 impose presque la couleur d'atout, et dénie la possession de quatre belles cartes dans une couleur annexe.

 

ESON
1 - ?  
Ouest
RV9853
A72
RD6
R
Ouest
AD63
RDV872
A9
5
Ouest
72
AR9
AD
RDV983
Ouest
DV108743
R9
63
54
Ouest
AV9
V876543
5
103
1
Couleur insuffisante pour un saut au palier de 2.
1
Pas de saut fort avec une main bicolore.
3
Cas particulier du simple saut fort au palier de 3.
3
Barrage avec sept cartes liées.
1
Couleur trop laide pour un barrage au palier de 3.

Voyez, les critères sont cohérents et idem à beaucoup de séquences, pour parler à un palier relativement élevé, il faut une belle couleur.
Nous verrons tout à la fin les sauts au palier de 4, notamment en majeure, on sait à quoi ils correspondent, une solide couleur 8ème et maximum 10 H, mais aussi l'attitude de l'ouvreur.

Parlons un peu d'un cas particulier, lorsque vous êtes unicolore dans la couleur d'ouverture... du partenaire ! Vous n'avez pas de couleur annexe à annoncer, que faire ? Se débrouiller ! Regardez un peu ça et la gêne provoquée :

EO
 1  ?
EO
 1  ?
EO
 1  ?
EO
1  ?
EO
 1  ?
Ouest
A72
RD9
5
RDV765
Ouest
RV7
AD9
AD9632
V
Ouest
A72
RV9863
R7
A5
Ouest
DV9864
AR7
A63
 7
Ouest
7
A94
RD107632
V8
 1 !
3 est non forcing, dire 1 ou 1 entrainera parfois un désastre.
 2
Dans le même ordre d'idée que celle d'avant...
 2
Beaucoup trop beau pour 4, on soutiendra après.
 2
Le pendant de la précédente, trop pour un Splinter à 4.
5
Gros et long soutien dans une main pas très forte. 

Heureusement, ce genre de main n'arrive pas souvent, mais maintenant, vous saurez quoi faire !

Passons maintenant à l'attitude du répondant après une ouverture d'1SA.

Celle-ci étant fort bien zonée en points (15-17), le répondant aura de suite une idée assez précise de la hauteur du contrat qu'il  souhaitera atteindre. Parfois, il aura une main limitée à la manche, parfois pour imposer le chelem, parfois pour le proposer, il devra le faire savoir à son partenaire.

SONE
1SA - ?  

2 : Stayman.
2/2/2/3 : Texas.
3/3/3 : Six belles cartes, au moins un espoir de chelem.
4 : Bicolore mineur, illimité.
4 : Bicolore majeur limité à la manche.
4/4 : Au moins six cartes, pour jouer de cette main, pas forcément unicolore.

Les sauts au palier de 3, excepté 3, Texas Carreau, imposeront quasiment l'atout, d'où la nécessité que la couleur soit belle, l'ouvreur pouvant fort bien y détenir un petit doubleton.

 

EO
1SA ?
Ouest
D108743
9
AR7
AD5
Ouest
AR10984
RV72
A9
5
Ouest
7
V94
R108743
652
Ouest
RDV984
7
AD7
R108
Ouest
7
A94
RD10963
AR7
2
Texas, couleur insuffisante pour un saut au palier de 3.
2
Il faudra peut-être jouer atout Cœur...
3
Attention, Texas Carreau, pas main forte à Trèfle !
3
Tous les voyants sont au vert.
3
Ça marche aussi dans cette couleur.

Facile lorsque l'on possède une belle couleur, un peu moins lorsque l'on a été obligé de passer par un Texas, il va falloir la jouer fine, nous verrons comment tout à l'heure.

Voyons maintenant comment devra réagir le répondant face à un 2 faible de l'ouvreur, bien sûr, il faudra pas mal de jeu pour changer de couleur, l'ouvreur pouvant être minimum et misfitté.

SONE
2 - ?  

2 : Au moins cinq cartes, forcing un tour.
3/3 : Au moins six cartes, forcing un tour.

Ces enchères de Nord ne montrent pas forcément un unicolore, bien sûr...

SONE
2 - ?  

3/3/3 : au moins six cartes, forcing un tour.

 

Bien évidemment, le répondant n'a pas de soutien dans la couleur d'ouverture de son partenaire, sinon, il passerait par un relais à 2SA, ou par un soutien direct, voire un Blackwood.

Et après l'ouverture de 2SA ?

Cela va ressembler de (très) près au paragraphe sur l'ouverture d'1SA, ici, la fourchette de points est encore plus précise (20-21), le répondant n'aura donc pas besoin de connaitre la force exacte de l'ouvreur, mais plutôt la « taille » de son soutien dans son unicolore, et si sa main est plutôt faite pour jouer à la couleur ou à S-A. Voyons, au passage, le distinguo :

 
- 1 -
DV7
AD63
RD9
RDV
 
- 2 -
R964
A3
ARD7
A72
 
- 3 -
72
ARD4
ADV6
RV3
 
- 4 -
A8
A9854
AR6
AV10

1 : Typiquement une main de S-A, un seul As, pas de valeur de coupe.
2 : Superbe main en face d'un unicolore Pique, soutien 4ème, valeur de coupe à Cœur, des Carreaux pour défausser peut-être des perdantes, tous les contrôles.
3 : Superbe en face d'un unicolore autre qu'à Pique, médiocre en face d'un unicolore Pique (petit doubleton d'atout).
4 : Somptueuse en face d'un unicolore Cœur, fit au moins 11ème connu, tous les contrôles, carré d'As, valeur de coupe, le nirvana !

Il faudra donc, dans le courant de la séquence, que l'ouvreur donne des signes d'enthousiasme, ou pas, à son partenaire de façon à ce que celui-ci visualise à peu de choses près le contrat final, dénomination et hauteur.

Après ouverture forte, 2 ou 2, le répondant ne sera pas amené à nommer directement sa couleur, puisque je conseille fortement de toujours répondre 2 à l'ouverture de 2, et que, après 2, le répondant doit nommer son nombre d'As et ne pas enchérir naturellement, nous verrons donc les développements dans la partie « redemande du répondant ». Et, derniere partie, attitude du répondant après barrage de l'ouvreur au palier de 3.

SONE
3 - ?  

3/3/3 : Au moins cinq cartes, forcing un tour..

 

Pas forcément unicolore, bien sûr, mais ça peut, 3 et 3, on peut être fitté Trèfle.

SONE
3 - ?  

3/3 : Cinq cartes et plus, forcing un tour.
4 : Six cartes et plus, forcing un tour, jamais fitté Carreau.

SONE
3 - ?  

3 : Cinq cartes et plus, forcing un tour.
4/4 : Six cartes et plus, forcing un tour..

SONE
3 - ?  

4/4 : Six cartes et plus, forcing un tour.
4 : Pour les jouer !

 Après ouverture majeure, le changement de couleur sans saut dénie un soutien dans la couleur d'ouverture.

Petit aparté, après ouverture de barrage au palier de 3 ou 4, un saut dans une couleur n'est pas naturel, mais « interrogatif ». Quoi t'est ce ? Imaginez-vous posséder la main suivante :

Nord
AD
98
ARD72
A632

Et votre partenaire, en Sud, ouvre de 3, que faire, en dire seulement quatre, poser le Blackwood sans contrôle Cœur ? Rien de bien satisfaisant avant aujourd'hui !
Ici, le saut à 5 va être une interrogative dans la couleur, nous allons voir comment l'ouvreur devra y répondre :
5 (1er palier) : Pas de contrôle Cœur.
5SA (2nd palier) : Contrôle du second tour (Roi ou chicane).
6 (3ème palier) : Contrôle du 1er tour, As ou chicane.

Un petit outil bien pratique, ma foi, pour éviter de demander des contrats à l'aveuglette, ou d'empailler.
Attention néanmoins à ne pas oublier, après ouverture de 3 ou 3, le saut en majeure est artificiel, pour jouer 4 ou 4, il faudra dire 3 ou 3, puis, sur la réponse obligatoire de l'ouvreur, répéter sa couleur au palier de 4.

2 - Seconde enchère du répondant

De nombreux cas, suivant la redemande de l'ouvreur, allons-y, en mémoire à Robert BERTHE, pas à pas...

A - Après 1 sur 1 de l'ouvreur à la couleur. Exemple :

SONE
1 - 1 -
1 - ?  

2 : 6-10 HL, au moins six cartes.
3 : 6-10 HL, au moins six cartes.
4 : 10-13 HL, au moins sept belles cartes.

 Alors, que faire avec une main trop forte ou pas assez longue dans l'unicolore ? C'est, entre autres, à cela que sert la « 4ème couleur forcing », voire la 3ème couleur forcing.

Répéter sa couleur montre une zone de points bien précise, pourquoi faut-il au moins six cartes (cinq très belles est accepté) pour dire 2 ? Parce que l'ouvreur ne possède pas toujours une main régulière dans la séquence proposée ci-dessus, il peut fort bien être très court à Cœur et détenir une main pas très forte,auquel cas il va passer sur 2.

 

ESON
1 - 1 -
1 - ?  
Ouest
7
RDV984
A72
654
Ouest
A72
ARD983
R4
D9
Ouest
R9
DV1098543
7
R8
Ouest
A63
V98632
D7
AR
Ouest
D7
1086532
R9
V105
3
Proposition de manche avec six cartes correctes.
Rien
Vous auriez répondu 2, pas 1 !
4
Un peu plus que dire 4 directement sur l'ouverture.
2
4ème couleur forcing, en quête de renseignements.
2
Mieux qu'1SA avec six cartes.

Avec trois cartes dans la seconde couleur de l'ouvreur et une main faible, vous pouvez aussi passer, jouant un contrat en fit 4-3, certes, mais au palier de 1.

B - Après redemande de l'ouvreur à 1SA.

Là, nous serons bien mieux renseigné sur la main de l'ouvreur, 12-14 H, main régulière sans majeure 4ème.

SONE
1 - 1 -
1SA - ?  

2 : Cinq cartes et plus, 6-10 H, l'ouvreur n'a pas le droit de reparler.
3 : Six cartes, 16 H et plus, a minima espoir de chelem.
4 : Six cartes, pour les jouer, l'ouvreur n'a pas le droit de reparler..

Notez la différence avec le paragraphe « A », le fait que l'on sache que l'ouvreur possède deux ou trois cartes dans notre couleur de réponse fait que l'on peut la répéter, ici, avec seulement cinq cartes.
Attention aussi au saut au palier de 3, il ne montre pas, comme précédemment, une proposition de manche, mais une proposition de chelem, pourquoi ? En raison du 2 « Roudi », voyons !

Reparlons maintenant, si vous le voulez bien, du problème généré après ouverture d'1SA et un Texas avec une belle main et six cartes insuffisantes pour un saut direct au palier de 3. Exemple :


Nord
D98632
A4
RD10
A7
SONE
1SA - 2 -
2 - ?  

 

Nous voilà bien embêté... La couleur Pique était insuffisante pour un saut direct au palier de 3, vous êtes donc passé par un Texas. Que faire comme seconde enchère, 4SA est quantitatif mais dénie six cartes à Pique, 3 ne serait pas forcing...
Dîtes 3, semi naturel et forcing de manche, de plus, cela aura l'immense avantage, si l'ouvreur possède trois ou quatre cartes à Pique, que vous entendiez 3, et donc vous serez rassuré, la qualité de la couleur sera mieux épaulée par trois ou quatre cartes que par un doubleton, c'est évident.
Si l'ouvreur dit 3SA, montrant doubleton Pique, il faudra sans doute passer tristement...

C - L'ouvreur a répété sa couleur.

  • Sans saut :
SONE
1 - 1 -
2 - ?  

2 : 6-10 HL, au moins six cartes.
3 : 11-12 HL, au moins six cartes.
4 : 13-16 HL, au moins sept belles cartes.

Dans notre paragraphe « A », la redemande en 1 sur 1 de l'ouvreur pouvait inclure des mains jusqu'à 18 H mal faits, ici, non, l'enchère de 2 sans saut montre au grand maximum 15 H, du coup le saut au palier de 4 peut se faire avec des mains assez fortes, mais pas au point d'avoir répondu 2 sur 1.

Que faire avec des mains trop fortes pour un des trois traitements ci-dessus ? La 3ème couleur forcing, déjà évoquée précédemment ! Il en existe seulement trois séquences :

 
SONE
1 - 1 -
2 -  2*  
 
SONE
1 - 1 -
2 -  2*  
 
SONE
1 - 1 -
2 -  2*  

 

L'enchère avec une astérisque (et périls !) est artificielle et forcing, demandant à l'ouvreur des précisions complémentaires sur sa main, les priorités de réponse de celui-ci :
Soutien 3ème dans la couleur du répondant.
Nommer les S-A avec arrêts dans la couleur de la 3ème forcing et dans la 4ème couleur.
À défaut, répéter sa couleur ou soutenir (avec quatre cartes dedans) la 3ème couleur forcing.

ONES
1 - 1 -
2 - 2* -
?      

 

Ouest
DV6
9
R107
AD9852
Ouest
72
R
AV72
RD10963
Ouest
A63
R92
7
AR10743
Ouest
V9
R8
1074
ARV983
Ouest
A8
V105
R6
AV9843
2SA
Pas de soutien Cœur, arrêts Carreau-Pique.
3
Soutien de quatre cartes à Carreau.
3
Soutien 3ème dans une main maximum de l'enchère de 2.
3
Ni soutien ni arrêts, on répète encore sa couleur d'ouverture.
2
Soutien 3ème, main pas terrible.

Rien de bien compliqué, comme souvent, on donne le plein de sa main, afin que le partenaire visualise le plus tôt possible le potentiel de son camp.

  • Avec saut :

Pas de révolution à proprement parler, disons tout net que dès que le répondant va reparler, son camp sera de facto en situation forcing de manche.

SONE
1 - 1 -
3 - ?  

3 : Forcing, au moins six cartes, voire cinq belles.
4 : L'ouvreur ayant zoné sa main, ce sera le contrat définitif, sept cartes ou six très belles.

Ici aussi, la redemande de l'ouvreur a bien clarifié sa main : unicolore Carreau de 16-18 HL, le répondant a pour seul doute le nombre de cartes que possède l'ouvreur dans sa propre couleur, de zéro à trois.

D - L'ouvreur redemande sans saut à 2SA.

 
SONE
1 - 2 -
2SA      
 
SONE
1 - 2min -
2SA      
 
SONE
1 - 2min -
2SA      

 

2min : 2 en mineure, 2 ou 2.

La première séquence montre 12-14 H, les trois autres 15-17 H et une main 5332 que l'on n'a pas ouvert d'1SA en raison de la présence d'une majeure 5ème.
Dans tous les cas, lorsque le répondant répètera sa couleur de réponse sans saut, il y montrera six cartes, et la situation sera, a minima, forcing de manche. Dans ce genre de séquence, plus on va doucement, plus on a d'ambitions...

ESON
1 - 2 -
2SA - ?
 
Ouest
72
RD9854
AV6
43
Ouest
AD7
V98632
R5
A7
Ouest
7
RDV732
A94
RV6
Ouest
R7
1087632
ADV
A9
Ouest
-
AV87632
R94
A72
4
Pas d'espoir de chelem, six cartes et plus.
3
Bien meilleur que de chercher un soutien Cœur !
3
A minima espoir de chelem avec six cartes correctes.
3
Relais pour savoir si l'ouvreur est doubleton ou tripleton Cœur.
3
Un chelem, petit ou grand, est hautement probable.

Avec la seconde main en partant de la droite, un chelem ne sera jouable que si l'ouvreur possède trois cartes à Cœur, dans ce cas, on utilise une sorte d'enchère « tampon » à 3 ou 3 pour demander en priorité à l'ouvreur ce qu'il possède dans notre couleur de réponse, bien pratique.

Et aussi, avec le 10 sixième, le répondant a besoin de trouver en face un soutien de trois cartes pour « sécuriser » la couleur, un doubleton serait très souvent insuffisant.

E - L'ouvreur redemande à saut à 2SA.

Encore plus précise que la redemande à 1SA, la fourchette étant de 18-19 H ! Ici, comme lors de la redemande après répétition de sa couleur d'ouverture à saut, dès que le répondant va reparler, il initiera un processus forcing de manche et plus. Seule enchère non forcing, passe !

SONE
1 - 1 -
2SA  - ?
 
 
3 : Six cartes correctes, a minima espoir de chelem.
4 : Six cartes, fermeture impérative.

Ici, comme souvent, 3 est plus fort que 4, afin de laisser de l'espace pour évaluer l'enthousiasme de l'ouvreur à l'idée d'un chelem dans la couleur de réponse, notamment un soutien de trois cartes, voire un ou deux honneurs et une main « bien faite ».

Notez qu'avec seulement cinq cartes dans la couleur de réponse, l'ouvreur fait un « check-back Stayman » à 3 pour demander à l'ouvreur son nombre de cartes en majeure, cela fonctionne un peu comme le 2 « Roudi »...

SONE
1 - 1 -
2SA -  3* -
?    
 
 
3 : Trois cartes à Cœur et quatre à Pique.
3 : Trois cartes à Cœur sans quatre cartes à Pique.
3 : Quatre cartes à Pique sans trois cartes à Cœur.
3SA : Ni l'un ni l'autre, désolé...

Cela fonctionne de la même façon si le répondant a nommé d'abord 1.

F - L'ouvreur fait un bicolore économique.

SONE
1 - 1 -
2 - ?
 
 
2 : Au moins six cartes, voire cinq très belles, 6-10 HL.
3 : Six cartes correctes au moins, 11-12 HL.
4 : Sept cartes, maximum 16 HL.

Ici, l'ouvreur peut être assez fort, le bicolore à saut, 3 dans cet exemple, étant forcing de manche.

Taille du bicolore économique : 12-18 HL.
Celle du bicolore à saut : 19 HL et plus.

De plus, l'ouvreur pourrait posséder une main agréable, du genre 3154, avec laquelle un chelem pourrait fort bien être « sur table ».

C'est pour cette raison qu'il ne faut pas trop de jeu pour déclarer 4, l'ouvreur devant passer, sauf, bien sûr s'il détient une main hyper maxi et un résidu Pique.

Voyons quelques exemples nécessaires pour clarifier une situation qui n'est pas la plus simple de notre dossier étudié ce jour, au bridge, dès que l'on ouvre la porte des enchères artificielles, la situation se complique forcément un peu.

ESON
1 - 1 -
2 -
?
 
Ouest
V108632
7
A94
V72
Ouest
R108763
9
A72
RD10
Ouest
DV9863
65
AD7
V10
Ouest
RDV10872
5
R94
D6
Ouest
DV98632
A
AD7
D94
2
Facile celle-là, non ?
2
Pour en savoir plus sur la main de l'ouvreur.
3
Proposition de manche avec six cartes correctes.
4
Couleur jouable seul, ambitions limitées à la manche.
2
Un chelem n'est pas exclu.

La suite logique du dossier, tout découle d'une logique implacable !

G - L'ouvreur fait un bicolore cher.

 

Il possède donc au minimum 16 H bien faits, le bicolore cher est forcing et auto forcing, de toutes les redemandes du répondant une seule pourra être faible, le fameux 2SA modérateur, servant à jouer au palier de 3 dans une des couleurs de l'ouvreur, mais ce n'est pas le sujet du jour.

SONE
1 - 1 -
2 - ?
 
 
2 : A partir de cinq cartes, forcing un tour.
3 : Six belles cartes, espoir de chelem.
4 : Sept belles cartes, pas d'espoir de chelem.

 

Encore une fois, la même mécanique, avec la différence, ici, que 2 peut cacher une main forte, le répondant, pour l'instant, étant à la recherche d'un soutien troisième.

H - L'ouvreur fait un bicolore à saut.

Qui engendre un processus forcing de manche, le répondant sera donc à l'aise pour répéter sa couleur, il est assuré d'entendre de nouveau le partenaire.

SONE
1 - 1 -
3 - ?
 
 
3 : Six cartes, ou cinq très belles, trop de jeu ou pas assez de cartes pour
conclure à la manche.
4 : Sept belles cartes, pas d'espoir de chelem malgré la force de l'ouvreur.

Notons que, parfois, le saut à 3 peut cacher un soutien Pique, pourquoi ? Parce que le soutien au palier de 4, voire un Splinter sont limités en points DH. Imaginez-vous être l'heureux possesseur de la main suivante : AR72 6 ARV743 A10, vous ouvrez d'1, et votre partenaire répond 1 ! C'est Noël, votre main est énorme, et inadaptée à 4 ou 4, il faut sauter à 3 et ensuite à 4 pour montrer ce « monument historique », que demandez-vous à votre partenaire pour être sûr de faire treize levées ? Dame d'atout cinquième, l'As de Cœur et doubleton Carreau...

3 - Troisième enchère du répondant

Elle sera bien entendu facilitée par la connaissance de plus en plus approfondie de la main de l'ouvreur, qui aura déjà fait trois enchères.
Se limiter à la manche, prospecter le chelem, l'imposer, seront les différents choix à la guise du répondant, voyons à travers quelques exemples comment réagir.

 

ESON
1 - 1 -
1 - 2 -
3 - ?
 
Ouest
7
RV9832
A54
RV7
Ouest
94
RD107632
A983
D3
Ouest
A3
DV10743
R9
AR5
Ouest
D7
AR9854
A52
74
Ouest
A94
V8763
ADV
A6
4
Contrôle, 3 montrerait un soutien dans la couleur !
4
Suffisant avec 11 H sans courte ni plus-value.
4SA
Inutile de tourner autour du pot !
4
Contrôle sans celui à Trèfle.
5
Demande de beaux atouts pour aller au chelem.

Savoir bien évaluer sa main, dans un contexte donné, est la clé de la réussite dans les enchères, pas trop d'optimisme démesuré ni de « sinistrose » mal venue, et le contrat sera souvent le meilleur que votre camp puisse atteindre !

ESON
1 - 1 -
2 - 3 -
4 - ?
 
Ouest
RV9854
87
A3
D54
Ouest
RDV1087
R94
65
V10
Ouest
DV9873
A94
R5
72
Ouest
ADV732
R9
72
854
Ouest
AV10874
5
R6
D963
5
Avec ces bons points dans les mineures et le fort bicolore du partenaire.
4
Une couleur jouable tout seul.
4
Le misfit est bel et bien là...
Passe
En courant et en espérant les faire.
4
Manifestement un contrôle atout Trèfle !

Dans cette séquence, l'ouvreur montrait, bien sûr, un bicolore mineur au moins 5-5 avec un fort misfit Pique !

ESON
1 - 1 -
2SA - 3 -
4 - ?
 
Ouest
RV9853
72
A9
R105
Ouest
DV10763
A5
62
RD10
Ouest
AV10763
R72
A5
63
Ouest
V98763
A5
R72
RD
Ouest
ADV754
7
D63
A94
4
Absence de contrôle Cœur.
4SA
Blackwood, le camp possède tous les contrôles.
4
Le camp ne possède pas de contrôle Trèfle.
5
Demande de beaux atouts pour jouer le chelem.
4SA
Sans commentaire...

 Dans cette séquence, Est montre une main de 18-19 H 5332 avec trois cartes à Pique et le contrôle Carreau sans celui à Trèfle (on nomme ses contrôles dans l'ordre économique !).

ESON
1 - 1 -
2 - 2 -
2SA    
 

 2SA montre un bicolore cher minimum (16+-18 H) sans soutien Cœur mais avec arrêt Pique.

Ouest
A94
DV763
D83
94
Ouest
72
RD1054
A632
D9
Ouest
R83
AD764
D72
RV
Ouest
7
AR964
DV1072
R5
Ouest
63
RDV1072
R94
72
3SA
Cadeau celle-ci...
3
Enchère d'attente pour voir quelle manche jouer.
4SA
Quantitatif, proposition de chelem.
4
Enchère de chelem atout Carreau, après échec du fit Cœur.
4
Pour les jouer avec une couleur autonome.

 Encore une fois, du bon sens, de la logique et la bonne enchère « tombera » des cartes si vous voulez bien analyser correctement la main du partenaire après ses trois premières enchères.

 4 - Saut au palier de 4 en majeure

Nous allons finir par ce cas particulier, qui arrive bon an mal an assez souvent quand même.
Avec quel type de main le faire, et quelle devra être l'attitude de l'ouvreur.

Le fait que le partenaire ait ouvert va permettre de dire 4 ou 4 avec un peu moins que lorsque l'on est à l'ouverture.
Néanmoins, cela montrera une main pas très forte, mais une couleur très longue (au moins sept belles cartes).

 

ESON
1 - ?  
Ouest
A632
RDV9854
5
6
Ouest
72
RDV10543
85
107
Ouest
7
ARD10743
R92
83
Ouest
A83
DV986432
7
4
Ouest
A83
ARD1074
R96
8
1
Pas de saut avec quatre cartes dans l'autre majeure.
3
Suffisant, aucune raison de sauter à la manche.
1
Trop de jeu pour un saut direct à la manche.
4
La 8ème carte compense la qualité moyenne de la couleur.
2
16 H et plus belle couleur sixième.

 Savoir répondre à l'ouverture est bien sûr obligatoire, mentir sur sa main ne peut entrainer que des catastrophes.
Notons qu'avec la main -3-, on répond 1 d'abord, on montrera notre force plus tard, le saut à la manche en majeure direct est limité à une petite dizaine de points.
Attention à la qualité de la couleur, parfois, l'ouvreur y est très court, et à la vulnérabilité...
Voyons maintenant comment devra réagir l'ouvreur.

SONE
1 - 4 -
?    
 
 
Passe : Pas de chelem en vue.
4 : Interrogative à Pique.
4SA : Blackwood atout Cœur.
5 : Interrogative à Trèfle.
5 : Interrogative à Carreau.

 L'ouvreur, pour reparler, devra avoir un semi fit dans la couleur, et une main forte, puisque le répondant est limité en points. Le saut au palier de 4 impose l'atout.
Pourquoi jouer les « interrogatives » plutôt que les contrôles ? Parce que le répondant n'aura pas forcément un contrôle annexe dans sa main, alors que l'ouvreur en possèdera au moins deux, et pourra donc avoir un problème dans le troisième, exemple :

 


Sud
A7
94
ARD72
AV85
 
Vous ouvrez d'1, votre partenaire saute au palier de 4. Votre main, avec cet As d'atout qui est un joyau, le contrôle en premier à Trèfle, et la couleur Carreau qui procurera des défausses, est somptueuse.
Seul (gros) problème, les Cœurs...
Dîtes 5, interrogative dans la couleur, vous saurez ainsi ce que possède le partenaire dans la couleur et saurez donc si vous jouerez 5, 6 ou 7 dans la couleur !

Si vous avez bien suivi, ce dont je ne doute pas un instant, en fait vous nommez une couleur là où vous avez des perdantes. Bien évidemment, il faudra que le reste de la main assure de faire douze levées si le partenaire « couvre » ces fameuses perdantes, comme la main dans l'exemple précédent.

Bien joli tout ça, mais comment répondre à ces fameuses « interrogatives » ?

Très simple, par « paliers », du bas vers le haut, il y a de de plus en plus d'intérêt :

SONE
1 - 4 -
 5* - ?
 
 
5 : 1er palier, pas de contrôle Trèfle.
5 : 2nd palier, contrôle du second tour, Roi ou singleton Trèfle.
5 : 3ème palier, contrôle du premier tour, As ou chicane Trèfle.

5* : Interrogative à Trèfle.

Un petit « détail », attention à ce qu'une réponse éventuelle du partenaire à votre interrogative ne dépasse pas le palier de sécurité de votre contrat !

Voilà, j'espère ne pas vous avoir trop ennuyé avec ce sujet qui est loin d'être futile !

 Place aux exercices