Simultané du Roy René sur BBO !!!
Le calendrier des tournois

Les prochains tournois : inscrivez vous sur BBO
Vendredi 27 novembre (16 donnes après-midi à partir de 16h45)
Dimanche 29 novembre (16 donnes soir à partir de 20h45)
Mardi 1er décembre (16 donnes soir à partir de 20h00)

Téléchargez les numéros d'Atout Bridge
logo atoutbridge v2

Complétez votre collection !
Téléchargez les anciens numéro d'atout Bridge !

Cliquez ici

 

 

Téléchargez et imprimez ICI le n° 70 d'Atout Bridge

 Si votre collection n'est pas complète commandez ICI les numéros à télécharger

 

 

2ème enchère du répondant avec 1 sur 1 (2)

Encore beaucoup de pain sur la planche depuis le mois dernier, nous n'en sommes qu'à peine à la moitié de notre sujet !
La seconde enchère du répondant après une redemande autre qu'au palier de 1 de l'ouvreur, cela englobe des bicolores, des soutiens, des redemandes à S-A, etc. bref, tout un écheveau de fil bridgesque à démêler.
Allons donc étudier cela sous toutes les coutures...

1 - L'ouvreur fait un bicolore économique.

SN
1 1
2 ?
Passe : main faible, préférence Trèfle, 6-8 DH.
2 : préférence (et non soutien), 6-10 DH.
2 : 4ème couleur forcing.
2 : six cartes ou cinq très belles, 6-10 DH.
2SA : une « onzaine » de points, arrêt(s) Cœur.
3 : soutien encourageant mais non forcing, 9-11 DH.
3 : bon soutien, quatre cartes ou au moins un gros honneur 3ème, forcing de manche.
3 : bicolore majeur au moins 5-5 à honneurs concentrés, forcing de manche, voire plus.
3 : six belles cartes, 11-12 DH.
3SA : pour les jouer !
4 : soutien fort, main bien distribuée, espoir de chelem.
4 : bicolore majeur au moins 5-5, limité à la manche.
4 : couleur autonome, l'ouvreur devra passer.
4SA : quantitatif, aucun fit n'a été exprimé.
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peut-être n'aurez vous rien appris en lisant ce petit tableau, mais au pire, une bonne révision ne fait jamais de mal.
Quelques précisions :
Pourquoi faut-il six cartes pour répéter sa propre couleur au palier de 2 ? Parce que l'ouvreur peut être, contrairement à une redemande à S-A, très court à Pique.
Pourquoi 2 est-il une préférence et non un soutien ? Tout simplement parce que le répondant ne pourra passer que s'il préfère les Trèfles.
Notez qu'avec un bel unicolore Pique 6ème et une main forcing de manche, il faut passer par la « 4ème couleur », l'enchère à saut de 3 n'étant pas forcing.
Dernier point : le soutien simple n'est pas forcing, le soutien à saut, si.
Nous n'avons étudié qu'une séquence parmi toutes celles possibles, mais le mécanisme sera toujours à peu près similaire, voici les séquences concernées :

 

SN
 1 1
2  
SN
1 1
2  
SN
1 1SA
2  
SN
1 1
2  
SN
 1  1
2  
SN
1 1SA
2  
SN
 1 1SA
2  
 
EO
1 1SA
2 ?
Ouest
A72
98
DV7
108654
Ouest
D72
6
R94
V76532
Ouest
R94
5
R1072
DV972
Ouest
DV9
R7
A72
9764
Ouest
RD7
6
RD732
954
2
Préférence faible.
Passe
Essayons d'arrêter les frais le plus tôt possible...
3
Soutien encourageant..
2
Et surtout pas 2SA, on avisera si le partenaire reparle.
2
Fort soutien Carreau, main maxi, force à Pique.

Bien évidemment, après la réponse d'1SA, les redemandes seront limitées en nombre, la force de la main étant limitée à 10 H... Plus de 4ème forcing, de répétition de sa couleur.

2 - L'ouvreur fait un bicolore cher.

Nous allons connaitre ici nombre de changements, précisons en préambule que la main de l'ouvreur sera d'au moins 17 HL, irrégulière, et que cette enchère sera forcing, et auto forcing.

 

SN
1 1
2 ?
Passe : interdit, en principe, mais bon si vous avez répondu 1 avec cinq cartes, et quatre à Cœur et 4 H, vous avez mon autorisation...
2 : cinq cartes et plus, force illimitée.
2SA : le fameux « 2SA modérateur ».
3 : soutien forcing de manche, quatre cartes ou un gros honneur 3ème.
3 : pas de soutien franc dans les couleurs de l'ouvreur, problème à Carreau pour nommer les S-A.
3 : soutien forcing de manche, quatre cartes et plus.
3 : au moins six très belles cartes, forcing de manche et plus.
3SA : pour les jouer !
4 : fort soutien, grosses ambitions.
4 : pour les jouer, main pas forte.
4 : pour les jouer, couleur autonome.
4SA : quantitatif, pas de fit agréé.
   

 

 

Bien évidemment, on ne soutient en mineure que si l'on est peu intéressé par la découverte d'un soutien différé dans notre majeure de réponse.
Attention, l'enchère de répétition de la couleur ne montre pas une main faible, mais est 100% forcing. Avec cinq cartes à Pique et trois à Trèfle ou quatre à Cœur et une main faible, Nord devra dire 2SA.
On y vient, ce fameux « 2SA modérateur » va servir à pouvoir s'arrêter à une partielle, lorsque le répondant est faible, et l'ouvreur dans la zone minimum de son bicolore cher. En disant 2SA, le répondant force un ouvreur minimum à revenir au palier de 3 dans sa couleur d'ouverture, sur ce le répondant pourra passer, ou, ici, revenir à 3, montrant le souhait de jouer ce contrat.

EO
1 1
2 ?
Ouest
D108754
R9
A72
R10
Ouest
A7632
D984
72
83
Ouest
AV94
D7
632
RV94
Ouest
V9643
72
RD7
863
Ouest
AR732
DV94
A6
72
2
Forcing, couleur trop laide pour un saut.
2SA
Et on dira 3 non forcing si l'ouvreur, minimum, dit 3.
3SA
Sans tourner autour du pot, le soutien Carreau est microscopique.
2SA
Puis passe sur 3.
3
Soutien forcing de manche, voire plus...

Si, après un « 2SA modérateur » l'ouvreur est maximum de son bicolore cher, il fera une autre enchère que revenir dans sa couleur d'ouverture, la situation sera devenue alors forcing de manche, dans la mesure où le répondant a estimé avoir assez de jeu pour répondre à son premier tour de parole, ce qui devrait vous inciter, du moins je l'espère, à éviter de répondre à une ouverture au palier de 1 avec des mains trop pauvres en points.
Comme précédemment, si la réponse initiale a été 1SA, limitant la main du répondant, de facto la 3ème enchère de l'ouvreur sera plus limitée, ses choix étant restreints par le manque de jeu du partenaire !
Notons aussi, pour clore ce paragraphe, que si vous avez un soutien de quatre cartes à Cœur, vous avez donc au moins cinq cartes à Pique, j'enfonce des portes ouvertes ?

3 - L'ouvreur fait un bicolore à saut.

Un changement radical ici, la redemande de l'ouvreur, en ce cas précis, est forcing de manche, ce qui veut dire que le répondant n'aura pas le droit de passer, encore une fois, ne pas répondre, donc, avec une main trop faible.
Un principe : il ne faudra pas faire un saut au palier de 4 dans la seconde couleur nommée par l'ouvreur, car parfois cela cache une main énorme avec un soutien dans la couleur du répondant. Exemple :

 

EO
1 1
2 ?
Passe : interdit, Est pourrait posséder une main énorme avec soutien Cœur 4ème.
2SA : enchère d'attente avec l'arrêt Carreau.
3 : soutien dans la couleur.
3 : enchère « poubelle », pas de soutien noir intéressant, pas d'arrêt Carreau.
3 : au moins cinq belles cartes.
3 : soutien de quatre cartes.
3SA : pour les jouer, avec une main pas très forte, chelem quasiment exclu.
4 : gros soutien, main de chelem.
4 : « Splinter », soutien Pique, courte à Carreau.
4 : non forcing, couleur autonome.
4 : interdit, rappelez-vous...
4SA : un classique quantitatif, dans la mesure où aucun fit n'est agréé.
   

 

 

 

 

 

 

 

Quelques changements par rapport à nos deux paragraphes précédents, le principe de base étant que l'ouvreur enclenche un processus forcing de manche.

Notons que dans ces paragraphe 2 et 3, la 4ème couleur forcing ne montre pas de force particulière, mais indique surtout que l'on ne possède pas de soutien correct dans les couleurs de l'ouvreur, ni d'arrêt dans cette fameuse 4ème couleur. Autant, souvent, la 4ème couleur forcing est une question, ici c'est plutôt une, voire plusieurs, affirmations.
Pourquoi l'ouvreur, en faisant un bicolore à saut, peut avoir un soutien quatrième dans la couleur de réponse du partenaire ? Tout simplement parce que le soutien au palier de 4, voire même un Splinter, sont limités en force. Regardez la main suivante :

 

 
AD106
A
RDV85
A43
Vous ouvrez d'1, et, alléluia, votre partenaire répond 1.
Vous avez trop de potentiel pour soutenir au palier de 4 ou faire un Splinter à 4, que, de plus, je déconseille avec un gros honneur singleton.
La solution est de redemander à 3, et de sauter ensuite à 4, pour montrer cette « bombe ».
   

 

 

 

 

4 - L'ouvreur a soutenu au palier de 2.

Pas la partie la plus compliquée de la journée...
Vu la force assez précise de l'ouvreur, 12-15 DH, le répondant aura de suite une idée nette de la hauteur du contrat final, ses options seront passer, prospecter une manche ou un chelem, ou conclure. Exemple :

EO
1 1
2 ?
Passe : aucun espoir de manche, même en face d'un ouvreur maximum.
2/3/3 : enchère d'essai naturelle, couvrez-vous mes perdantes dans la couleur que j'ai nommée ?
2SA : enchère d'essai généralisée.
3 : barrage interdisant à l'ouvreur d'en dire 4, l'objectif est de gêner un réveil adverse.
3/4/4 : « Splinter », courte dans la couleur nommée, espoir de chelem.
3SA : proposition de jouer ce contrat avec une main 3433.
4 : arrêt absolu.
4SA : Blackwood atout Cœur.
   

 

 Face à une enchère d'essai naturelle, l'ouvreur regardera ce qu'il possède dans la couleur afin de répondre avorablement, ou pas, à la sollicitation de son partenaire.
En réponse à 2SA, il reviendra au palier de 3 dans la couleur commune s'il est minimum, nommera une force dans une couleur avec une main non minimum, dans l'ordre croissant des couleurs, comme pour une enchère de contrôle.
Après 3SA, il pourra passer avec, lui aussi, une main 3433, après un Splinter, il regardera s'il ne possède pas de points perdus dans la courte, mais ne nous éloignons pas trop de notre sujet du jour.
Si la force de l'ouvreur, comme nous l'avons précisé au début de ce paragraphe, est assez précise (12-15 DH), sa distribution, en revanche, l'est beaucoup moins, l'ouvreur devra donc revaloriser une bonne composition de sa main, enfin, en résumé, exercer du mieux possible son jugement, comme très souvent !
Une séquence un peu différente, puisque là, l'ouvreur montre une main au moins 5-4 :

 

EO
1 1
2 ?
Passe : aucun espoir de manche, même en face d'un ouvreur maximum.
2/2 : force dans la couleur (2 montrant une faiblesse à Cœur), la manche sera atteinte.
2SA : 11 H, arrêts majeurs.
3 : préférence pour s'arrêter là.
3 : barrage, pas proposition de manche.
3/3 : « Splinter », courte dans la couleur nommée, fit Carreau agréé.
3SA : pour les jouer.
4SA : Blackwood atout Carreau.
   

 

 

 

 

 

5 - L'ouvreur a soutenu au palier de 3.

Ici, l'ouvreur donnera une image encore plus précise de sa main, irrégulière, et une force de 16-18 DH.
Pourquoi irrégulière ? Facile, sa force correspondant à celle de l'ouverture d'1SA, la main n'ayant pas eu ce traitement est donc irrégulière, CQFD.
Le répondant pourra passer, conclure, ou « investiguer » un chelem. Par exemple :

 

EO
1 1
3 ?
Passe : essayons de les gagner !
3SA : relais demandant de décliner les contrôles (très pratique pour entendre celui à Trèfle), ici cela ne peut être un désir de jouer ce contrat, l'ouvreur étant irrégulier...
4/4 : contrôle.
4 : contrôle d'honneur dans une couleur du partenaire, promet l'As ou le Roi.
4 : arrêt buffet.
4SA : Blackwood atout Pique.
5/5/5 : pour les paires de compétition, Blackwood « exclusion », montre une chicane dans la couleur nommée, et demande au partenaire de nommer son nombre de clés en ne tenant pas compte de l'As de la couleur du Blackwood « exclusion » (ouf !).
   

 

 

Le 3SA « relais aux contrôles » est très utile lorsque le répondant meurt d'envie d'entendre le contrôle Trèfle, ce qu'il pourrait n'entendre qu'au palier de 5 en disant, par exemple 4. Imaginez la main suivante chez le répondant, Ouest :

 
RDV94
R7
AV63
83
Et le début de séquence indiqué plus haut, en disant 3SA, son partenaire répondra 4 s'il possède le contrôle dans la couleur, ce qui permettra au répondant de poser le Blackwood, puis de conclure au palier adéquat.    

 

Dans le même ordre d'idée, après la réponse d'1 et le soutien au palier de 3 de l'ouvreur, certains, dont je fais partie, jouent en plus 3 « relais aux contrôles », l'ouvreur répondant 3SA s'il possède le contrôle Pique, très pratique, ici aussi, pour ne pas élever trop haut le palier des enchères. Une inférence, si l'on « saute » l'enchère de 3, c'est que l'on possède soi-même le contrôle Pique, logique !

 

EO
1 1
3 ?
Ouest
A72
RV964
D54
AV
Ouest
A632
RD96
RV72
D
Ouest
AR72
DV964
R8
74
Ouest
972
ARD63
AV72
5
Ouest
D863
AV972
D7
83
4
On meurt d'envie d'entendre 4...
4SA
Possédant tous les contrôles, inutile de tergiverser.
3SA
Relais aux contrôles, entendre 4 est une priorité absolue.
3
Relais aux contrôles pour entendre 3SA, contrôle Pique.
3
Relais aux contrôles pour entendre 3SA, contrôle Pique.

 6 - L'ouvreur a soutenu au palier de 4.

 Encore plus précis, l'ouvreur possède une main de 19-20 DH, pas 4333 (nous verrons pourquoi plus tard...).
Les options du répondant seront, ici aussi, assez limpides : passer, nommer un contrôle (ce qui indique, au passage, qu'il ne les possède pas tous, sinon il poserait, tout simplement, le Blackwood), ou dire 4SA.

EO
1 1
4  ?
Ouest
-
RD963
A652
RV94
Ouest
A743
RD96
R72
94
Ouest
7
AD963
R732
A94
Ouest
D643
AR732
72
98
Ouest
94
RDV7
A632
D94
5
Blackwood « exclusion », demande les clés en excluant l'As de Pique.
4
Contrôle avec espoir de chelem
4SA
On jouera le grand ou le petit, à suivre...
Passe
Bien que parfois on gagne 6, délicat.
5
Contrôle déniant ceux à Trèfle et à Pique.

 

Une petite précision sans supplément (c’est inclus dans le forfait !), les réponses au Blackwood « exclusion » se font de la même façon qu’à un Blackwood « normal » : 30-41-2-2 + la Dame d’atout ou 41-30-2-2 + la Dame d’atout, selon votre système de réponses. En effet, il n’y a plus « 5 ». De même, la question
subsidiaire à la Dame d’atout se fait grâce à une « collante », sauf si celle-ci est un retour dans la couleur d’atout commune, en ce cas, on utilise l’enchère juste au-dessus, pas très simple tout ça, réfléchissez bien avant de l’inclure dans votre système, je ne voudrais pas que vous me rendiez responsable d’une éventuelle catastrophe !

Un petit « tuyau » pour ne pas oublier, le Blackwood « exclusion » se fait toujours pas un saut dans une couleur, extérieure à la future couleur d'atout, si cela peut vous aider, ce fut avec plaisir !

7 - L'ouvreur a répété sa couleur sans saut.

Attention, cela ne promet six cartes (au moins) que lorsque la réponse du partenaire a été dans une couleur collée à celle de l'ouverture :

EO
1 1
2  
EO
1 1
2  
EO
1 1
2  
 

 Dans ces trois séquences, l'ouvreur aurait pu redemander 1SA, faire un bicolore économique. Lorsqu'il ne le fait pas, c'est qu'il est unicolore. En revanche dans ces séquences (ça marche aussi avec les Carreaux) :

EO
1 1
2  
EO
1 1
2  
   

 L'ouvreur peut posséder une main avec cinq Trèfles et quatre cartes dans une couleur rouge, et pas assez de jeu pour nommer celle-ci, ce qui serait un bicolore cher. En ce cas, il répète ses Trèfles, en particulier lorsqu'il possède une courte annexe. Ceci posé, voyons les possibilités du répondant :

EO
1 1
3 ?
Passe : aucun espoir de manche, on s'arrête le plus tôt possible
2 : artificiel, « 3ème couleur forcing ».
2 : six cartes ou cinq très belles, 6-9 H.
2 : forcing de manche, pas toujours quatre cartes, peut cacher un problème à Carreau pour les S-A.
2SA : 11 H, arrêts en dehors des Trèfles.
3 : encourageant, trois cartes et plus, 9-11 DH.
3 : bicolore à saut, au moins 5-5, forcing de manche, honneurs concentrés.
3 : six belles cartes, 11-12 DH, encourageant mais non forcing.
3SA : pour les jouer !
4 : gros soutien, espoir de chelem.
4 : couleur autonome, veut jouer ce contrat.
4SA : quantitatif, pas de fit agréé.
   

 

 Quelques précisions sur la « 3ème couleur forcing », notamment son utilité. Regardez cette main :

 
A87
RDV93
85
A94
Votre partenaire ouvre d'1, vous dites évidemment 1, et il redemande à 2, que faire ? Vous ne savez pas s'il faut jouer 3SA, 4, 5... En disant 2, « 3ème couleur forcing », vous demandez des précisions sur la distribution de l'ouvreur, notamment s'il possède trois cartes à Cœur, ce qu'il doit répondre en priorité. Si non, il nommera les S-A ou répètera ses Trèfles.    

 

 Pas de panique, il n'en existe que trois séquences :

 

EO
1 1
2 2*
EO
1 1
2 2*
EO
1 1
2 2*
 Un petit « outil » très pratique auquel l'ouvreur peut répondre avec les priorités citées plus haut, avec même un saut si sa main est maxi de la redemande (15 H en l'occurrence).

 

EO
1 1
2  ?
Ouest
A10732
R984
74
65
Ouest
RDV94
72
6
D10863
Ouest
AD964
R83
A94
D2
Ouest
RD10974
A76
V2
74
Ouest
A764
RD7
RV6
AD6
Passe
Surtout pas 2, 3ème forcing, ni 2 avec cette couleur « gruyère » !
2
Cinq cartes seulement, mais belles. 3 serait forcing de manche !
2
3ème forcing, pour voir quelle manche nous allons jouer.
3
Proposition de manche, un peu beau pour 2.
4SA
Quantitatif, aucun fit n'a été agréé.

8 - L'ouvreur a répété sa couleur avec un saut.

Un grand principe dans ce paragraphe, dès que le répondant va reparler, la situation sera forcing de manche, avec une main faible, celui-ci n'aura qu'une option pour pouvoir s'arrêter, passer.

 

EO
1 1
3 ?
Passe : aucun espoir raisonnable de manche.
3 : force dans la couleur.
3 : six cartes ou cinq belles.
3 : force dans la couleur.
3SA : terminus, tout le monde descend !
4 : bon soutien, espoir de chelem.
4 : même message SNCF que pour 3SA...
4SA : quantitatif, aucun fit agréé.
5 : arrêt absolu.
   

 

 

 

 

 

 

Les réponses sont fonction de ce que l'ouvreur possède une main unicolore. Avec votre œil de lynx, vous avez noté qu'il manquait les enchères de 4 et 4. Je vous conseille de jouer ces enchères « Splinter » plutôt que naturelles ou Blackwood exclusion, en général, le saut de l'ouvreur aura fixé la couleur d'atout, et puis avec, par exemple, six cartes à Cœur et cinq à Pique, vous pouvez dire 3 puis 4 ! À vous de choisir...

9 - L'ouvreur a répété sa couleur avec un double saut.

Bizarre, non ? Pas tant que ça, dans un cours sur les soutiens majeurs, vous trouverez ces séquences :

 

EO
1 1Maj
4  
EO
1 1Maj
4  

 

 Bien sûr pas 1 - 1 - 4, qui est naturel, mais ici, que montre l'ouvreur ? À savoir, une main avec un soutien 4ème dans la majeure répondue et au moins six très belles cartes dans la mineure ouverte, une main pas très forte, mais dont la distribution agréable remplace les points d'honneur.
Cette main 6-4 possède donc forcément une courte, alors pourquoi ne pas faire un « Splinter » ? Parce que nommer, d'abord, une couleur source de levées car maitresse ou presque est bien plus important, pour l'instant.

 Comment devra réagir le répondant ? Comme à toute proposition de chelem, conclure à la manche, nommer un contrôle, ou poser le Blackwood (voire conclure directement au chelem s'il ne craint pas deux clés manquantes).

 

EO
1 1
4 ?
4 : contrôle.
4 : contrôle, sans celui à Carreau.
4 : retour chez nos amis qui font la grève, oups pardon qui gèrent les trains.
4SA : Blackwood.
5 : contrôle, rien dans les rouges.
5/5 : Blackwood « exclusion », le retour.
6 : j'ai assez de clés pour conclure.
   

 

 

 

 

 

Le soutien à 4 après ouverture d'1 et réponse 1 montre une main 6-5, ce qui n'arrive pas tous les jours...

EO
1 1
4 ?
Ouest
72
RD964
R3
A965
Ouest
A732
R965
87
D63
Ouest
R7
RV965
72
AR63
Ouest
-
AD732
D96
A10742
Ouest
A74
AR953
83
V83
5
Enchère de chelem sans contrôle Pique.
4
Main un peu juste pour envisager le chelem.
4SA
Le partenaire possède forcément le contrôle Carreau !
5
Partenaire, répondez vos clés sans compter l'As de Pique.
4
Contrôle, envie de chelem.

10 - L'ouvreur a redemandé à 2SA sans saut.

Trois cas de figure, dans ce paragraphe, selon la réponse initiale, la zone de points de l'ouvreur sera à
géométrie variable.

Voyons tout cela dans l'ordre.

-1- Le répondant a fait un 2 sur 1 sans saut.

Dans ces séquences, la situation est forcing de manche (la séquence de droite montre une main de 15-17 H chez l'ouvreur), le répondant pourra conclure à 3SA, nommer une autre couleur naturellement, répéter la sienne pour la rallonger, dire 4SA quantitatif, soutenir la couleur de l'ouvreur.

Tout cela sera 100% naturel, donc très simple, pas d'affolement.

 

EO
1 2
2SA  
EO
1Maj 2x
2SA  

 - 2 - Le répondant a soutenu la couleur mineure de l'ouvreur (sinon, en majeure, 2SA serait enchère d'essai), 2SA montre alors 18-19 H réguliers, exemple :

 

EO
1 2
2SA ?
3 : main très minimum, l'ouvreur a le droit de passer.
3 : concentration de points en mineure, faiblesse en majeure.
3 : force à Cœur, faible Carreau-Pique.
3 : force à Pique, faible Carreau-Cœur.
   

 

 

 

Toutes les enchères autres que 3 seront forcing de manche.

- 3 - Le répondant a fait un changement de couleur à saut, montrant ainsi au moins 16 H et six belles cartes, exemple :

 

EO
1 2
2SA  
EO
1 2
2SA  
EO
1 2
2SA  
 

 Dans ces cas, 2SA montrera, dans un premier temps, très peu d'enthousiasme pour la couleur du saut (deux petits, voire moins). Quels seront les choix du répondant ?

EO
1
2
2SA ?
Ouest
A7
 RDV9865
A10
AR
Ouest
D7
ADV984
V10
AD4
Ouest
R7
ARD964
83
AD5
Ouest
AR
RDV873
RV7
94
Ouest
AD7
ARDV943
83
7
3
Rallonge la couleur, a besoin aussi du contrôle Pique...
3SA
Rien à ajouter.
4SA
Quantitatif, pas de fit agréé
3
Soutien de quatre cartes, voire trois avec deux honneurs.
4
Splinter avec une couleur autonome.

Pas très sorcier tout ça, faites fonctionner votre logique et votre bon sens, sachant que ces séquences sont assez rares, par-dessus le marché...

 11 - L'ouvreur a redemandé à 2SA avec saut.


Celui-ci montrera donc, toujours, une main de 18-19 H réguliers sans soutien 4ème dans la majeure répondue (après une réponse d'1, majeure 4ème possible). Au passage, je suis donc un fervent partisan de redemander, après réponse d'1, à 2SA plutôt qu'à 1 avec quatre cartes dans la couleur, pour des raisons pratiques, et aussi de confidentialité.
Seule façon, pour le répondant, de s'arrêter avant la manche, passer. Dès qu'il va faire une seconde enchère, la situation sera forcing de manche.

EO
1 1
2SA ?
3 : relais interrogatif aux majeures de l'ouvreur.
3 : fit Carreau, seulement quatre cartes à Cœur.
3 : six cartes et plus, espoir de chelem.
3 : force dans la couleur, faiblesse à Trèfle.
3SA : fin.
4 : gros soutien, impose le chelem.
4 : conclusion.
4SA : quantitatif.
4/5/5 : coucou le revoilà, le Blackwood exclusion, ici atout Carreau.
   

 

 

 

 

 

 

 Bien évidemment, les réponses au palier de 3 ou la conclusion à 4 seront les plus fréquentes. Notez que certains jouent le « relais » dans la mineure autre que celle ouverte par Est, ici. Nous préférons que ce soit toujours via l'enchère de 3, gardant ainsi 3 comme soutien dans la mineure d'ouverture, chacun ses gouts !
Pour compléter l'information : voici les réponses de l'ouvreur au 3 « relais » :

OE
1
1
2SA 3*
?  
Ouest
A72
RD94
AD72
RV
Ouest
AV
RDV7
AV72
D105
Ouest
RD9
AV7
AD743
D9
Ouest
D10
AD7
RV94
AD63
Ouest
AD74
RV83
AD7
R7
3
Trois cartes à Pique et quatre à Cœur.
3
Quatre cartes, sans trois à Pique.
3
Trois cartes, sans quatre à Cœur.
3SA
Ni trois cartes à Pique, ni quatre à Cœur.
Rien, vous auriez soutenu à... 3SA (pour vous forcer à lire la suite !)

En résumé, 3 « j'ai les deux », 3Maj, je n'en ai qu'une, 3SA, ni l'une, ni l'autre.

12 - L'ouvreur a redemandé à 3SA.

Nous allons ici étudier plusieurs cas de figure différents.

Le premier, très simple, lorsque la réponse a été 1 en majeure, le saut à 3SA de l'ouvreur montrera une main avec un soutien de quatre cartes, très régulière, 4432 ou 4333. dans mon système de compétition, c'est même encore plus précis, 4333 exclusivement, ça c'est fait. Le répondant aura alors à choisir entre les différentes options suivantes : passer, revenir à la manche en majeure, enclencher les enchères de contrôle, poser le Blackwood.

Second cas de figure, l'ouvreur 1, le répondant 1, le saut à 3SA de l'ouvreur est un « pari », une main du style : Rx DVx x ARDxxxx, soit une main que l'on n'a pas ouvert de 2 car trop faible en points, mais qui, dès que le partenaire a eu la force de répondre, mérite de sauter à 3SA. Le répondant, au courant du type de main de son partenaire avisera et déterminera le contrat final, ce sera lui le capitaine de la séquence, du coup.

* Après soutien mineur au palier de 2 et saut à 3SA de l'ouvreur, qui montrera, la plupart du temps, une main avec une belle couleur d'ouverture longue et au moins 18 H (2SA promettant 18-19 H réguliers). Une nouvelle sorte de « pari », en somme.

EO
1 2
3SA ?
En général, Ouest passera, la manche la plus économique en terme de nombre de levées étant atteinte. Sinon :
4 : main très faible, ne pensant pas gagner 3SA, en raison, par exemple, d'un singleton ou d'une chicane dans une couleur, quasiment tout le temps une majeure.
5 : cette manche là sera sans doute plus facile à gagner, main très irrégulière.
   

 

 

 

* Après soutien mineur au palier de 3, montrant 11-12 DH et au moins cinq cartes, 3SA pourra montrer soit une bonne main de 13 + - 14 H, soit tout un tas de mains différentes, avec lesquelles l'ouvreur pense pouvoir gagner ce contrat. La seconde enchère du répondant sera passe, la plupart du temps, ou 5 plus rarement, là c'était l'ouvreur le capitaine de la séquence.

* Après soutien majeur au palier de 2 du répondant, 3SA sera, comme après 1 - 1, un « pari », une main forte avec six belles cartes sans courte, pensant gagner plus souvent 3SA que 4 en majeure. Exemple : ARDxxx Rx DVx Rx, après ouverture d'1 et soutien à 2, 3SA montre ce genre de main, le répondant aura le choix de passer si sa main est « plate », ou de revenir à 4 en majeure sinon.

* Après soutien à saut au palier de 3 du répondant dans la majeure d'ouverture, ce sera assez différent, car montrant quatre cartes et 11-12 DH, dans ce cas, il serait assez rare de vouloir jouer 3SA plutôt que 4 en majeure, on va donc attribuer à l'enchère de 3SA de l'ouvreur la signification, comme vu précédemment, « relais contrôle ». Le répondant déclinera ceux-ci dans l'ordre de hauteur des
couleurs, comme toujours.

 

* Avant dernier cas, un saut à 3SA de l'ouvreur après 1 - 2, montrant 18-19 H réguliers :

EO
1 2
3SA ?
Passe : RAS, ce contrat me convient.
4 : long à Trèfle (cinq belles cartes au moins), enchère de chelem.
4 : bon soutien Carreau, enchère de chelem.
4 : quatre cartes, forcing.
4 : quatre cartes, forcing.
4SA : quantitatif, aucun fit agréé.
   

 

 

 

 

La hauteur du palier auquel on est arrivé rend l'échange de renseignements délicat, c'est pourquoi je conseille, le plus possible, de répondre en majeure plutôt que 2, sauf si, bien sûr, les Trèfles sont plus longs (je dirais d'au moins deux cartes).

Et le dernier (ouf, ce paragraphe n'était pas le plus simple à étudier), la séquence 1 - 2, dans laquelle la redemande de l'ouvreur à 3SA va montrer 18-19 H avec arrêt(s) en mineure.

EO
1 2
3SA ?
Passe : RAS, ce contrat me convient.
4/4 : naturel, cinq cartes (Est n'en possède pas quatre), enchère de chelem.
4 : main très mini, désir en rester là.
4 : soutien dans une main très mini.
4SA : quantitatif, aucun fit agréé.
   

 

 

 

 

13 - L'ouvreur a fait un « Splinter ».

Petit rappel, la réponse à l'ouverture a suffi pour que l'ouvreur impose la manche, et au passage, il vous indique une courte dans la couleur à simple ou double saut qu'il vient de nommer.
Les choix du répondant ne seront pas légion, il pourra revenir dans la couleur d'atout, montrant ainsi écarter l'idée d'un chelem. Nommer un contrôle, montrant un désir de chelem, mais un petit doute ou un contrôle manquant. Et enfin, poser le Blackwood, car il en sait assez. Exemple :

EO
1 1
3* ?
3* montrant un soutien Cœur 4ème et singleton ou chicane Pique.
3SA : « relais contrôle », on ne va pas jouer 3SA avec un fit au moins 4-4 et un singleton ou bien une chicane chez l'ouvreur !
4 : contrôle d'honneur dans la couleur du partenaire, espoir de chelem.
4 : contrôle, espoir de chelem, dénie le contrôle Trèfle.
4 : terminus...
4 contrôle (l'As, en face de la courte...), espoir de chelem, pas de contrôle mineur.
5/5/5 : Blackwood « exclusion ».
   

 

 

Nommer un contrôle dans la couleur du Splinter montre forcément l'As, seul carte importante car elle promet zéro perdante dans la couleur, alors que le Roi ferait plutôt trois points de perdus...

 

OE
1
1
4* ?

 

Ouest
AD732
R94
6
DV72
Ouest
R1097
D63
874
R94
Ouest
RD94
A7
R8432
72
Ouest
AV107
95
R32
A763
Ouest
RD964
72
V10
A752
4
Pas de contrôle de courte dans une couleur du partenaire.
4
Main trop faible pour espérer un chelem, le Roi de Trèfle est très « bof » !
4SA
Eh oui, le partenaire est court à Trèfle, pas de stress...
4
Je serais ravi d'entendre 4 !
5
Contrôle de l'As, rien dans les rouges.

14 - L'ouvreur pose le Blackwood.


Quelles que soient les enchères précédentes, vous n'aurez qu'une seule prérogative, y répondre ! Ne pas le faire équivaudrait à ne pas aller jusqu'à la manche alors même que le partenaire a ouvert de 2 !
Ce serait non seulement une erreur, mais aussi une cause de divorce de la paire (bon, ok, si c'était votre but, objectif atteint, mais il y avait des méthodes plus douces...).

Vous ouvrez d'1 avec ARxxx A RDVxxx x, et votre (cher) partenaire répond 1, inutile de tergiverser, vous posez le Blackwood, la hauteur du contrat final ne dépendra que du nombre de clés !

Voilà, je n'aurais pas la prétention d'avoir couvert 100% du sujet, même en deux parties comme nous l'avons fait, celui-ci méritant quasiment d'écrire un livre entier dessus, mais j'ose espérer avoir abordé les points les plus importants et vous avoir fourni suffisamment d'exemples concrets pour que vous ayez une idée globale satisfaisante, si ce n'est pas le cas, au lieu de me traiter avec des noms d'oiseaux, je vous propose... une seconde lecture, plutôt ! Ou (et) de tenter les exercices qui suivent...

 

 

Place aux exercices