Simultané du Roy René sur BBO !!!
Le calendrier des tournois

Les prochains tournois : inscrivez vous sur BBO
Mardi 26 janvier (16 donnes commentées + 2 donnes bonus soir à partir de 20h00)
Jeudi 28 janvier (16 donnes commentées + 2 donnes bonus soir à partir de 20h00)
Dimanche 31 janvier (16 donnes commentées + 2 donnes bonus soir à partir de 20h00)

Téléchargez les numéros d'Atout Bridge
logo atoutbridge v2

Complétez votre collection !
Téléchargez les anciens numéro d'atout Bridge !

Cliquez ici

 

 

Téléchargez et imprimez ICI le n° 72 d'Atout Bridge

 Si votre collection n'est pas complète commandez ICI les numéros à télécharger

 

 

Les contres spéciaux

Un domaine de discussions « post mortem » souvent sujet à échanges animés...
C'était d'appel, mais non c'était punitif, mais non contre de soutien, on entend souvent tout et n'importe quoi, pourvu que cela ne finisse pas en bagarre !
Notre sujet du jour ne va pas avoir la prétention de faire le tour complet du sujet, en une dizaine de pages cela parait difficile voire impossible, mais au moins de faire la différenciation entre les contres, suivant la séquence d'enchères, en somme, de vous proposer une bibliothèque avec plusieurs étagères, chacune comprenant une série de livres, pardon, de contres, différents.
Vous allez voir que finalement, c'est assez logique....

1 - Contre d'une enchère artificielle

SONE
1SA - 2 X
       
SONE
1SA - 2 X
       
SONE
1 - 4 X
       
SONE
1 1 - 2
X      

Stayman, Texas, Splinter, cue-bid, toutes ces enchères sont artificielles, les contres qui s'en suivent vont donc montrer une longue et belle couleur dans celle nommée artificiellement.
L'objectif va être de faire entamer le partenaire dans la couleur contrée, ou même de trouver une bonne défense, ce que l'on appelle un contrat de sacrifice, que l'on va espérer moins couteux, même contré, que la déclaration et le gain du contrat des adversaires. Un exemple concret :

 
RV98
AD742
85
V4
 
10654
983
AD
9865
 
3
108
R10963
RD1072
 
AD72
RV6
V742
A3
 
 

Séquence "normale" : au moins dix levées :

SONE
1SA - 2 -
2 - 4 Fin

Séquence avec contre : deux de chute sur la pointe des pieds...

SONE
1SA - 2 X
2 3 4 5
X Fin    

 Notez que le camp Nord-Sud, sur entame Trèfle, est limité à dix levées, alors même que le camp Est-Ouest perd 300 points à 5♣ X, mieux que - 620 à 4 égal, non ?

 2 - Contre « décourageant ».
Lorsque votre camp est en attaque, c'est-à-dire majoritaire en points, le contre d'un des deux joueurs va être plutôt décourageant. Prenons un exemple concret :

 

SONE
1 1 2 4
?      

 Nord a annoncé, par son cue-bid, à son partenaire qu'il possédait une main forcing de manche avec au moins quatre cartes à Cœur.
Sud a donc à sa disposition, dans ce cas précis, quelques enchères encourageantes, 5, 5, qui annoncent de belles mains bicolores, 4SA Blackwood, 5 pour jouer en attaque, 5 cue-bid, alors que signifie le passe et le contre dans cette position ? Très simple, le passe est assez encourageant pour surenchérir, bonne main mais pas très distribuée. Le contre est, lui, décourageant, Sud accepte que l'on joue ce contrat, plutôt que de jouer en attaque.
Quelques autres exemples :

SONE
1 X 3 4
?      
SONE
1 2 3 5
?      
SONE
1SA - 2 4
?      

 Dans ces trois cas, le contre est décourageant, il souhaite, sauf réserve de force et (ou) de distribution chez le partenaire, que l'on en reste là.
En général, en compétitives, le passe est encourageant pour surenchérir, le contre est plutôt, partenaire je souhaite jouer ce contrat, à vous de voir...

3- Contre « Lebel-Soulet ».

Qui ne connait pas ces deux grands champions ? Dans les années 80, ils ont mis au point ce contre
éponyme, en quoi consiste t'il ?
Dénommé aussi « collante », ce contre sert à différencier, pour le répondant, son enchère lorsqu'il aura quatre cartes en majeure, ou cinq et plus, un petit tableau, plus clair :

SONE
1 1 ?  
SONE
1 1 ?  
SONE
1 1 ?  
 X : quatre cartes à Cœur.
1 : au moins cinq cartes.
 X : quatre cartes à Pique.
1 : au moins cinq cartes.
 X : quatre cartes à Pique.
1 : au moins cinq cartes.

 Mais à quoi cela peut-il bien servir ? Ho c'est très simple, le fit 5-3 étant le plus courant au bridge, cette convention permet de le détecter immédiatement, sinon, on peut être très gêné, notamment en cas de barrage, regardez plutôt :

 
AV932
2
R83
9652
 
D64
ADV103
D65
DV
 
107
R9654
V9742
7
 
R85
87
A10
AR10843
 
 
SONE
1 1 1 4
?      

Sans le contre Lebel-Soulet (je déteste le terme de collante), 1 ne garantit que quatre cartes, que doit faire Sud, plonger à l'aveugle à 4, passer, contrer ? Délicat.
Avec le contre Lebel-Soulet, Sud déclare tranquillement 4, rassuré par la présence d'au moins cinq cartes chez son vis-à-vis.

 4- Contre du contrat de 3SA.

Mon paragraphe préféré ! Ce contre va être un contre d'entame, demandant à l'entameur de bien réfléchir avant de poser une carte sur le tapis. Nous allons distinguer plusieurs cas.

A - Dans le silence adverse.

SONE
1 - 1 -
1SA - 3SA X
Dans ce cas précis, cela demande l'entame dans la couleur du mort, en effet, si Est possédait des Cœurs, ils seraient mal placés, devant l'ouvreur, CQFD...
SONE
1 - 1 -
1SA - 2SA -
3SA - - X
Fin      
Est
63
DV109
A73
AR94
Demande l'entame Cœur, conforté par le fait que l'adversaire possède une force limitée (proposition à 2SA), l'entame Pique, sans le contre, devrait fuser chez le partenaire... 

 B - Le futur mort a annoncé deux couleurs.

Exemple :

SONE
1 - 1 -
2 - 2 -
2SA - 3SA X
Demande l'entame dans la première couleur du mort, si c'était dans la seconde, on aurait soit dit 1, soit contré 2 !

 C - Le contreur a annoncé une couleur.

Exemple :

SONE
1 - 1 2
2SA - 3SA X
Est s'attend à ce que son partenaire entame Carreau, son contre l'en dissuade ! L'entame demandée va être ici Pique, en effet, si Est possédait une longue à Trèfle, il aurait dit 2SA bicolore mineur, pas 2 !

 Il existe d'autres cas, on ne peut tous les nommer, disons que le contre du 3SA adverse demande une entame particulière, dans une couleur pas forcément à laquelle l'entameur aurait pensé.

Attention, néanmoins, ce contre est à manier avec précaution, heureusement, sa fréquence n'est pas énorme, personnellement je joue au bridge depuis plus de quarante ans et cela a du m'arriver deux ou trois fois... Mais, pour vous rassurer, avec du bon sens et de la réflexion, on arrive à décoder les situations.

 5- Contre du contrat de 1SA.
Deux parties dans ce chapitre, le contre en second, et le contre en quatrième...

A - Le contre en second.

Dans le passé, ce contre était punitif, mais on s'est rapidement rendu compte que contrer avec une main de 16 H 4333 était inutile, voire dangereux. Par la suite, on a donc accordé au contre une main avec une couleur longue et forte, et des reprises, du style A3 R72 RDV1084 D7, et on s'est rendu compte qu'on ne possédait que rarement ce genre de main !
Du coup, la plupart des paires de compétition, en France tout du moins, accorde au contre un sens artificiel, les deux plus connus étant le contre « majeure-mineure », et le contre « Cœur et une mineure », du genre :

NESO
1SA X    
 
Est
3
RDV7
ADV1063
72
Est
A1094
6
92
RDV1072

 Quel que soit votre choix, voire même un autre, n'oubliez pas ce sacro-saint principe : pour intervenir après l'ouverture d'1SA, il faut des couleurs solides.

B - Le contre en 4ème.

Posons les jalons, nous parlons ici d'une séquence à quatre, du style :

SONE
1 1 1SA X
Le contre montre ici une main avec doubleton Pique et cinq cartes à Cœur (avec plus, on nomme la couleur !). En effet, 1SA montrant 8-10 H après l'intervention, il ne sert quasiment à rien de jouer que le contre serait punitif.

 6- Contre « enchère d'essai ».

Sud
A63
RDV72
R85
A10
Est
D7
RD7
AV943
R6
Sud
AR742
95
RD107
A4
SONE
1 - 2 3
?      
SONE
2 3 ?  
SONE
1 - 2 3
?      
Contre, enchère d'essai, proposition de manche Contre, enchère d'essai, proposition de manche Contre, punitif.

 En fait, c'est très simple : dès que vous avez la place pour faire une enchère d'essai, le contre est punitif. Si la place pour faire une enchère d'essai manque, alors c'est le contre qui sert d'enchère d'essai, sachant que la surenchère dans la couleur d'atout sans saut est purement compétitive, le partenaire n'a pas le droit de reparler.

 7- Contre « Lightner ».

Du nom de Théodore LIGHTNER, un champion américain.
Cela va concerner le partenaire de l'entameur contre un chelem, le contre va demander une entame inattendue, la plupart du temps lorsque l'on sera en possession d'une chicane, le but étant d'obtenir une voire plusieurs coupes.
Le problème sera, pour l'entameur, de déterminer quelle couleur sera la plus susceptible de répondre à la demande du partenaire, exceptés la couleur d'atout, une couleur nommée par notre camp, ou la couleur « verte » (non déclarée par le camp en attaque).
Exemples
:

Ouest
A83
6
9742
V10972
Ouest
74
96
V10832
9542
Ouest
83
V96
V1097432
6
SONE
1 - 2 -
3 - 4 -
6 - - X
SONE
1 - 2 -
4 - 4SA -
5 - 6 X
SONE
1
- 1 -
1 - 4 -
6 - - X
9 de Carreau, pour le retour Pique. 9 de Cœur, couleur du mort. Valet de Carreau

 8- Contre de soutien.

Souvent, dans une séquence d'enchères, on possède une main au-dessus de la valeur minimale, sans soutien franc dans la couleur du partenaire, avec laquelle on voudrait bien parler. Lorsqu'aucune enchère naturelle n'est possible avec une main, il existe pas mal de subterfuges, le cue-bid, la 3ème forcing, la 4ème forcing, et le sujet de notre chapitre en cours, le contre de soutien. Voyez, par exemple, cette main et la séquence d'enchères :

SONE
1 - 1 2
?      
Sud
AD3
RV85
RV1074
4
Sud voudrait bien parler, mais 2 montre six cartes, 2 formellement quatre (les anglo-saxons ne se privent pas pour soutenir à 2 dans ce genre de séquence, ce n'est pas le style hexagonal), et 2 serait un bicolore cher.

 Vient à notre rescousse le fameux contre de soutien. Il va être bivalent : soit un soutien de trois cartes dans la couleur de réponse avec une main supérieure au minimum (comme ici), soit une main forte sans arrêt dans la couleur nommée par les adversaires, sachant que le cue-bid direct montrerait un soutien quatrième dans la couleur répondue (ouf !). Exemples :

ONES
1 - 1 2
?      
Ouest
AD3
R9
732
ARD103
Ouest
AV6
R94
752
AV63
Ouest
AR3
954
RD7
AD94
Ouest
7
983
RD105
AR742
Ouest
A1074
RV5
8
ADV72
Contre
18 H sans arrêt Carreau. 3 serait fitté Cœur 4ème.
Passe
La main est trop faible pour se manifester.
2SA
Bien meilleur de nommer 18 H avec double arrêt Carreau que de contrer.
Passe
Attendant avec délice le contre de réveil du partenaire.
Contre
Parfait, 15 H et une belle distribution.

Comment devra réagir le répondant à ce « contre de soutien » ? C'est simple, comme à un contre d'appel, il devra donner le plein de sa main, voyons cela avec un exemple concret :

SONE
1 - 1 2
X - ?  
2 : bicolore économique, non forcing, montre juste quatre cartes à Pique, pas cinq, on dirait 2.
2 : préférence faible.
2 : cinq cartes et plus, main faible, non forcing.
2SA : 9-10 H et l'arrêt Trèfle.
3 : demande l'arrêt pour les S-A, ou pas mal de jeu, affaire à suivre.
3 : au moins 5-5, forcing de manche.
3 : soutien forcing de manche.
3 : proposition de manche.
3SA : 11-14 H, arrêt(s) Trèfle.
 Vous voyez, rien que de très logique.
Ces contres « spéciaux » n'incluaient pas le contre d'appel, le contre punitif, le contre de réveil, tout simplement car ceux-ci n'ont rien de « spécial »; ils sont censés être maitrisés par le lecteur, et font l'objet, vu l'ampleur du champ d'action et des réponses, d'un cours entier à eux tout seuls !
Notre visite de ce jour concernait seulement des contres avec lesquels vous n'étiez pas forcément très familiarisés, j'espère que vous l'êtes un peu plus désormais !
Comme d'habitude, suit un petit quiz de révision concernant notre étude du jour, bon courage, et bonne chance !

 

Place aux exercices