Téléchargez et imprimez ICI le n° 37 d'Atout Bridge

 

La signalisation en flanc

En défense, on ne voit que son jeu et celui du mort. Pour connaître la répartition des 26 cartes cachées, on s'efforce de décoder les enchères et d'analyser la façon de jouer du déclarant. On dispose, en outre, d'un outil important, la signalisation, c'est-à dire l'ensemble des informations transmises par les cartes du partenaire. II existe deux grands types de signaux :

- les signaux de parité qui indiquent le nombre de cartes possédées dans une couleur.
- les signaux d'honneur qui montrent la présence ou l'absence d'honneur dans une couleur, les signaux de parité - le pair-impair - constituent la base du jeu de flanc.

Le principe en est fort simple :

Avec un nombre impair de cartes, on les fournit en montant
Avec un nombre pair de cartes, on les fournit en descendant

On verra, à la faveur des exemples suivants, que le compte sera connu, le plus souvent, dès la première carte. Voici quelques avantages de cette convention :

1 - Connaître la répartition d'une couleur cruciale

 Exemple 1
 Exemple 1 Bis
SN
 1SA 2
2 3SA
 
AD83
V104
DV42
97
 
109
AD753
R7
8642
 
RV72
986
63
V1053
 
654
R2
A10985
ARD
 
 
AD83
V104
DV42
97
 
109
AD753
R7
8642
 
7652
62
63
AV1053
 
RV4
R98
A10985
RD
 

 Ouest entame du 5 de Cœur. Le Valet du mort fait la 1ère levée et le déclarant laisse filer la Dame de Carreau. Que doit rejouer Ouest ?
- dans l'exemple 1, à la 1ère levée, Est a fourni le 6 de Cœur et Sud le 2. Est a donc un nombre impair de cartes (le 6 est la plus petite carte quand le 2, le 3, le 4 et le 5 sont visibles). Est est donc tripleton (si le 6 était un singleton, Sud aurait quatre cartes à Cœur, ce qu'il a dénié dans les enchères). Dès lors, Sud n'a plus que le Roi sec. Ouest tire l'As de Cœur et encaisse ses trois autres Cœurs maîtres.

- dans l'exemple 1 bis, à la 1ère levée, Est a fourni le 6 de Cœur et Sud le 8. Comme le 2 manque à l'appel, Ouest peut déduire la situation exacte de la couleur. Il ne doit donc pas tirer l'As de Cœur (ce qui libérerait le Roi de Sud) mais chercher son bonheur ailleurs. Il doit raisonner que si la rentrée d'Est est le Roi de Pique, le contrat ne chutera que si Sud a besoin de l'impasse. En pareil cas, il n'y a pas urgence.
En revanche, si Est a l'As de Trèfle, il peut être indispensable de rejouer tout de suite cette couleur.
Dans notre exemple, après l'As de Trèfle, Est rejoue Cœur pour deux de chute.

 Avec quatre cartes dans une couleur, il faut jouer la deuxième meilleure (à condition qu'il ne s'agisse pas d'une carte qui ait un rôle « actif » à jouer). En effet, si on se contentait de fournir le 4 avec 9-7-4-2, le partenaire n'aurait pas l'information du compte au 1er tour de la couleur (le 4 pourrait venir de 9-7-4). Avec 9-7-4-2, il faut jouer le 7.

 

 Exemple 2
 Exemple 2 Bis
SN
 1SA 2
2 3SA
 
AD83
D8
DV42
973
 
109
AV1074
R7
8642
 
RV72
9652
63
V105
 
654
R3
A10985
ARD
 
 
AD83
D8
DV42
973
 
109
AV1074
R7
8642
 
7652
965
63
AV1053
 
RV4
R32
A10985
RD
 

 Ouest entame du Valet de Cœur et la Dame du mort fait la 1ère levée, Sud laisse filer la Dame de Carreau. Que doit rejouer Ouest ?
- dans l'exemple 2, à la 1ère levée, Est a fourni le 6 de Cœur et Sud le 3. Est a donc un nombre pair de cartes (avec un nombre impair, Est aurait fourni sa plus petite et le 5 et le 2 manquent à l'appel). Ouest sait que le déclarant a maintenant le Roi de Cœur sec. Il tire l'As, ça tombe...

- dans l'exemple 2 bis, à la 1ère levée, Est a fourni le 5 de Cœur et Sud le 3. Si Est a le 2, il avait, au départ, 9-6-5-2 et aurait alors fourni le 6. La situation est donc claire : le déclarant a encore le Roi de Cœur second. Ouest joue Trèfle pour donner la main à son partenaire dont le retour Cœur produira 2 de chute.

2 - Mettre son honneur au juste moment
II faut savoir retenir un honneur pour interdire au déclarant l'exploitation d'une longue.

 

 Exemple 3
 Exemple 3 Bis
SN
2* 2**
2SA 3SA

2* Fort indéterminé
2** : Relais

 
D62
753
RV1063
74
 
109
DV108
A42
10653
 
RV73
964
987
982
 
A854
AR2
D5
ARDV
 
 
D62
753
RV1063
74
 
109
DV108
A42
10653
 
RV743
964
75
V98
 
A85
AR2
D98
ARD2
 

Ouest entame la Dame de Cœur pour le 3, le 4 et l'As. Sud rejoue la Dame de Carreau pour le 2, le 3 et le 7. II rejoue Carreau.
Que doit faire Ouest ?
- dans l'exemple 3, au 1er tour de Carreau, Est a fourni le 7. Celui-ci ne peut venir que de 9-8-7 ou 7-5. Quand Ouest voit apparaître le 5 de Sud au 2ème tour de la couleur, il sait qu'Est avait initialement 9-8-7. II plonge donc de l'As au second tour et le déclarant sera réduit à huit levées.

- dans l'exemple 3 bis, en revanche, Ouest voit apparaître le 8 de Carreau en Sud au second tour de la couleur. Son partenaire avait donc initialement 7-5 (ou le 7 sec, auquel cas il n'y aurait rien à faire !). Ouest laisse donc passer le 2ème Carreau pour ne prendre qu'au 3ème tour. Les Carreaux du mort sont enterrés...1 de chute.

3 - Connaître le compte du résidu
Quand on a fourni un honneur au 1er tour d'une couleur et que l'on rejoue ultérieurement une petite carte de cette couleur, on le fait en "pair-impair du résidu".

Ainsi :

- avec R-7-2 après le Roi, on rejoue le 7
- avec R-7-3-2 après le Roi, on rejoue le 2

 

 Exemple 4
 Exemple 4 Bis
SN
1SA 3SA
 
V5
RD5
1084
RD1063
 
A8642
96
D963
82
 
R73
10742
752
A74
 
D109
AV83
ARV
V95
 
 
V5
RD5
1084
RD1063
 
A8642
96
D963
82
 
R973
10742
RV5
97
 
D10
AV83
A72
AV54
 

 Ouest entame du 4 de Pique. Est prend du Roi et rejoue Pique. Sud fournit successivement le 10 puis la Dame. Que doit faire Ouest ?
- dans l'exemple 4, Est revient du 7 de Pique à la 2ème levée. Il a donc Roi-7 secs (la situation est alors sans espoir) ou Roi-7-3 et il faut alors laisser passer le 2ème tour de Pique pour maintenir les communications ouvertes.
- dans l'exemple 4 bis, Est revient du 3 de Pique à la 2ème levée. Il a donc Roi-3 secs (rien à faire dans ce cas) ou Roi-9-7-3. Ouest doit se saisir de l'As et rejouer Pique pour encaisser les cinq premières levées dans la couleur.

Il existe une autre grande raison de donner le compte en pair-impair, c'est de permettre au partenaire de compter, non pas seulement une couleur, mais l'ensemble de la main du déclarant. Ce sujet fera l'objet d'un cours à part.

Quelques remarques pour terminer :

Si l'on veut donner le compte dans la couleur d'atout, on utilise le pair-impair inversé : 9-7-4-2    9-7-4    9-4
Ceci procède de l'idée qu'avec un doubleton d'atout, il serait maladroit de jouer inutilement la plus forte qui pourrait jouer un rôle, en cas de surcoupe ou de promotion d'atout.

Pour apprivoiser le pair-impair, il faut le jouer sans relâche pendant une certaine période, donner le compte de façon régulière et s'efforcer de lire le compte donné par le partenaire. Un jour, tout devient routinier et simple. Un grand pas en avant aura, alors, été franchi.

Il existe évidemment quelques (rares) exceptions à l'utilisation du pair-impair. D'autres signaux seront alors utilisés : l'appel-refus et l'appel de préférence. Cela fera l'objet d'un cours à part..

 Place aux exercices