Téléchargez et imprimez ICI le n° 48 d'Atout Bridge

 

Le jeu de la carte en Tournoi par Paires

Au bridge, le jeu de la carte diffère sensiblement selon la discipline pratiquée.

En match par 4, l'objectif est de maximiser son score sans tenir compte de ce qui pourrait arriver à l'autre table. Marquer 630 plutôt que 600 est de peu d'importance (un IMP d'écart). II n'est donc pas question de courir le moindre risque de chute pour une misérable surlevée.

En tournoi par paires, le score réalisé sur une donne n'a aucune valeur en soi. Il n'a de sens qu'une fois comparé aux scores des autres paires de sa ligne. Cette fois, se contenter de 600 quand toutes les autres paires ont marqué 630 ne peut que valoir un zéro pointé, le même que celui qu'on aurait marqué en perdant 1100 à un contrat ridicule atteint à la suite d'une mésentente !

Exemple :

 
85
DV
AR7652
843
 
     
 
AR3
R852
84
ARD2
 
 


Sud donneur
Tous vulnérables
Entame Valet

SONE
rouge rouge
1 - 1
-
2SA - 3SA Fin

 Sud joue un contrat normal sur une entame normale.
Il compte sept levées de tête.
- En match par 4, il suffit de jouer Cœur pour établir les deux levées manquantes et marquer 600 sans coup férir.
- En tournoi par paires, Sud se rend compte que dix levées sont au rendez-vous si les Carreaux sont 3-2 (68% de chances). II suffit, pour cela, de donner un coup à blanc dans la couleur. Bien que le contrat ne soit, alors, nullement assuré, c'est le bon pari à prendre pour essayer de marquer 630.

Dans cet exemple, il est clair que toutes les paires du tournoi vont jouer 3 S-A. Mais il est fréquent de jouer un contrat qui ne sera pas appelé par la majorité, le "champ" du tournoi.
il y a alors lieu d'apprécier ce que va faire le champ pour pouvoir se comparer à lui et prendre, à la carte, les décisions qui s'imposent.

Trois situations peuvent se présenter :

- Le contrat est celui du champ.
- Le contrat est hors champ.
- Le champ est partagé.

1 - Le contrat est celui du champ

Quand le contrat est normal et vient facilement à l'enchère, on joue le contrat du champ. II convient, à ce stade, d'apprécier l'entame. Est-elle normale, spécialement favorable ou particulièrement défavorable ?

a) L'entame est normale.

C'est le cas dans notre exemple initial. Le déclarant va être comparé à des joueurs négociant le même contrat sur la même entame.
La règle est simple : II faut chercher la surlevée quand il y a plus d'une chance sur deux de réussir

b) L'entame est spécialement favorable.

On a, alors, d'entrée un avantage sur les concurrents qu'il faut s'efforcer de ne pas gâcher en essayant de mettre du sucre sur du miel.

c) L'entame est spécialement défavorable.

Jouer le contrat du champ et "subir" une entame particulièrement désagréable, dont on a tout lieu de penser qu'elle ne sera pas celle de la majorité, voilà qui augure d'une mauvaise note. En pareil cas, il faut prendre tous les risques pour marquer, malgré tout, un coup convenable, étant acquis que changer un mauvais coup en zéro plein ne serait, en aucune façon, un drame.

2 - Le contrat est hors champ

2 avec 27 points dans la ligne, 3 Sans-atout avec un fit majeur, 3 contrés quand l'adversaire a une manche sur table, etc...
Voilà quelques exemples de contrats hors champ !
Il est important de comprendre que le fait de faire le maximum possible de levées n'est, en aucune façon, l'objectif à atteindre en pareille circonstance.
Il est indispensable de se poser trois questions préalables :

1 - Quel est le contrat du champ ?
2 - Quel va être le score du champ ?
3 - Quel est notre score probable ?

La stratégie sera radicalement différente selon que notre score probable est supérieur ou inférieur à celui du champ.

a) Le score probable est supérieur à celui du champ.

Pas de perfectionnisme ! C'est le moment d'assurer la bonne note en méprisant les éventuelles surlevées qui ne pourraient être gagnées qu'au prix d'un risque.

b) Le score probable est inférieur à celui du champ.

Ce n'est pas le moment de jouer "petit bras", il faut prendre tous les risques pour obtenir un score supérieur à celui du champ.

 3 - Le champ est partagé

Le champ n'est pas toujours chose facile à apprécier, en particulier quand il se divise en deux ou trois grandes tendances, ou, pire encore, quand il est éclaté en un grand nombre de scores différents. Voilà les principales situations :

a) Champ divisé après une décision compétitive.

Quand on a emporté le morceau après une âpre bataille compétitive, il est intéressant, une fois le mort étalé, de chercher à apprécier si l'adversaire aurait, ou non, gagné son contrat.
C'est ainsi que l'on est amené à formuler des hypothèses, tantôt de nécessité, tantôt de crainte sur le placement des honneurs ou le partage des couleurs.

 

 b) Champ divisé sur la hauteur du contrat.

S'arrêter à 1SA ou en jouer 3 ?
Jouer 4 ou risquer le chelem ?

Voilà des décisions d'enchères qui seront, sans doute, partagées sur la feuille ambulante, l'attitude du déclarant doit, cette fois, être détachée de ce que feront les paires qui auront pris la décision inverse à la sienne. Il doit, exclusivement, se préoccuper de ceux qui joueront au même palier que lui.

c) Champ éclaté.

II arrive, à l'occasion, de voir une feuille ambulante où tous les scores sont différents.
Quand le tournoi est d'un niveau convenable, cela signifie que l'équilibre des forces est à peu près respecté entre les deux camps et qu'aucune ligne ne possède vraisemblablement de fit majeur. On voit donc sur la feuille des partielles à S-A, dans un fit mineur ou un semi fit majeur, jouées dans les deux lignes et assorties, de temps en temps, d'un contre.
Pas de ligne directrice bien nette en pareille circonstance mais deux conseils utiles :

1- Marquer dans sa colonne
Quand le champ est éclaté, c'est le plus sûr moyen d'enregistrer un coup convenable : vous jouez 3 avec neuf levées sur table, ne prenez pas le risque de chuter pour scorer 130 au lieu de 110.

2 - Éviter de payer 200
C'est le "magic score" des anglo-saxons, nommé ainsi parce qu'il bat toutes les partielles. II faudra savoir renoncer à la chance de gagner son contrat quand le prix à payer sera deux levées de chute vulnérable au lieu d'une !

Les exercices